Belle 16ème place au Kentucky pour Michel Disdier

Michel Disdier, le premier pilote français à courir dans le championnat stock-car aux Etats-Unis depuis les années 60, a signé un contrat pour dix courses cette saison avec, pour objectif, la NASCAR l’an prochain.

Et c’est sur le super speedway de Kentucky que le Niçois a entamé sa saison samedi dernier, se classant à une superbe 16e place après être parti de la 34e position sur la grille : “Il s’est passé beaucoup de choses, raconte-t-il. Les essais retardés de plus de deux heures, la piste
étant gorgée d’eau. Il a fallu deux heures pour  régler le problème”.

Les organisateurs ont dû annuler les qualifications et les positions sur la grille ont été définies suivant les points marqués par les équipes. Un classement par point est donné aux équipes après chaque course, et en cas de pluie, ou autre, les placements sur la grille pour le départ de la course sont définis suivant les points gagnés pendant la saison.

“Comme nous n’avons pas fait de course cette année, je suis parti presque dernier, de la 34e place. C’était ma première course à Kentucky, et je découvrais le super speedway. Il m’a fallu être très réactif. Etant bloqué derrière le paquet, je me suis vite fait rattraper par les leaders, c’est l’effet “trafic”. C’est pourquoi je termine à un tour derrière eux”.

Mais le Français s’est permis de remonter à la 16e place !

Un véritable exploit salué comme il se doit par le team Bowsher Motorsport : “Tout le monde est super content, l’équipe n’en revenait pas. Les essais ont été raccourcis, c’était ma première fois sur ce circuit alors que les autres y avaient fait des essais privés. Sur ce circuit où nous sommes à 300 klm/h de moyenne, et où l’erreur se paye cher, la concentration est mise à rude épreuve, et l’expérience prévaut. Au final, tout le monde est très content, la voiture n’a eu aucune égratignure, j’ai évité plusieurs gros crashes, je n’ai commis aucune erreur.  Il faut rester concentré car, à chaque tour, c’est la guerre. il y a des regroupements au drapeau jaune, derrière le pace-car. Après chaque nouveau départ, tout le monde veut se placer, c’est la bagarre”.

L’unique pilote français en Arca s’est fait remarquer à Kentucky : “La voiture est superbe avec sa nouvelle peinture bleu-blanc-rouge. J’ai eu beaucoup de demandes d’interviews et, l’engouement des fans est toujours là, j’ai encore eu de nombreux encouragements et félicitations de leur part tout au long de ce premier week-end de course.

Après ce bon départ, Michel Disdier se rend dès dimanche à Toledo pour sa 2e course : “J’y ai roulé l’an dernier, je connais la piste. Je vais partir de façon plus agressive, pour rentrer dans le top 10. Je suis là pour dix courses et je suis optimiste pour la prochaine. Mes mécanos m’ont dit: “Tu vas gagner bientôt, tu en es capable”.

Rendez-vous ce dimanche sur le Toledo speedway dans l’Ohio.

risus. quis, Lorem consectetur ultricies mattis Aenean ut elit. sed ipsum