Andretti et Hunter-Reay in extremis !

John Andretti et Ryan Hunter-Reay ont attendu les dix dernières minutes pour effectuer leur meilleur temps en qualification. Tous deux se sont qualifiés lors du traditionnel Bump Day.

“Je suis content la course n’est pas demain. Je ne pourrais pas la faire si c’était le vas. Je suis physiquement et mentalement épuisé” affirmait Andretti qui prendra son dixième départ à Indianapolis.

“Je ne peux pas encore y croire. Je sais que je vais me réveiller dans la nuit et alors je réaliserai que je suis qualifié pour les 500 miles d’Indianapolis” a ajouté le pilote de la monoplaces n°43.

Andretti et Hunter-Reay auront donc dû être bumpés pour pouvoir refaire de très bons temps. Ce dernier s’est d’ailleurs estimé chanceux de faire la course après avoir sorti le rookie Alex Tagliani à la toute dernière minute de la journée.

“Ca a été une question de secondes. Je pense que Tagliani était assez rapide et nous avons eu de la chance d’être les derniers à nous qualifier. Je n’ai jamais été aussi heureux de décrocher la dernière place” s’extasiait Ryan.

Samedi, 33 pilotes étaient connus de manière provisoire, mais la météo n’était pas optimale ce qui n’a pas permis aux derniers qualifiés de faire de bons chronos ce qui les rendaient vulnérables pour la cession de dimanche. Fort heureusement, la journée du Bump Day était ensoleillé avec très peu de vent ce qui a permis de réaliser de meilleurs temps que la veille.

La journée a commencée avec le vainqueur 1996 Buddy Lazier, le poleman 2002  Bruno Junqueira et le rookie Stanton Barrett comme pilotes non qualifiés. A l’issue des six heures de qualifications seul Junqueira a réussi à intégrer le top-33 grâce à quatre tours bouclés à la vitesse moyenne de 221,115 mph. Ce temps a alors éliminé John Andretti et son 219,442 mph.

En début de séance cinq pilotes avaient une moyenne, sur quatre tours, inférieure à 220 mph. Et ce sont essentiellement ces cinq pilotes qui ont animé la journée.

Tomas Scheckter (221,496 mph), le rookie britannique Mike Conway (221,417 mph) E.J. Viso (221,164 mph), Milka Duno ( 221,106 mph) et le Français Nelson Philippe (220,754 mph) ont chacun leur tour annulé leur temps avant d’améliorer.

Andretti, dont la monoplace a été alignée par l’icône de la NASCAR, Richard Petty, en collaboration avec la Dreyer & Reinbold a tenté de se qualifier à deux heures du but, mais après un premier tour en 218 mph, il a préféré couper son effort pour ajuster sa monoplace. Ce n’est qu’à 20 minutes du terme de la séance qu’il n’est ressorti pour signer un chrono en 220,282 mph ce qui n’a pas été suffisant.

Lazier et Barrett ont travaillé sur leur monoplace toute l’après-midi afin de trouver plus de vitesse, en vain. Leur dernière tentative, ils l’ont avortée à l’issue d’un premier tour trop lent.

Après quelques ajustements, Andretti est ressorti pour signer quatre tours au-dessus des 221 mph. Il s’est ainsi retrouvé en 28ème position, éjectant du même coup Hunter-Reay et ses 220,413 mph.

“Aujourd’hui est une bonne journée dans son ensemble. Je n’ai pas perdu mon calme. Je n’aurais pas pu dire à Richard Petty que je n’étais pas qualifié” confiait Andretti à l’issue de la dernière journée de qualifications.

Après la tentative d’Andretti, il ne restait plus que deux minutes de qualifications et Ryan Hunter-Reay avait en ligne de mire les 220,553 mph d’Alex Tagliani, s’il les battait il se qualifiait, sinon il rentrait à la maison.

Hunter-Reay signera finalement 220,597 mph soit 44 millièmes de seconde de mieux que Tagliani sur dix miles !

“Au volant lors de ma dernière tentative ce n’était pas très fun, une fois la ligne franchie et la qualification assurée, c’était agréable” confiait le dernier qualifié de la journée.

Quelques heures après la fin du Bump Day, Eric Bachelart, le propriétaire de la Conquest Racing a annoncé que Tagliani allait remplacer  Bruno Junqueira dans la seule monoplace de qualifié.

“Nous travaillons avec Alex depuis longtemps. Notre programme marketing est construit autour de lui. Depuis le début de la saison il a été notre pilote numéro un et dans l’intérêt commun de l’équipe et de nos partenaires, il se doit d’être aux 500 miles d’Indianapolis” a déclaré le patron de la Conquest Racing dans un communiqué de presse.

L’écart de temps entre le premier qualifié et le dernier est de 3,0967 secondes ce qui fait de cette grille la plus serrée de l’histoire. Le précédant record datait de 2001 avec 3,2422 secondes.

tristique Aliquam consectetur risus. sem, nunc Lorem diam leo. Sed adipiscing