Brian Scott dompte le Monster Mile

Brian Scott a eu la bonne idée de rester en piste lors du dernier arrêt général à une dizaine de tours de l’arrivée, ce qui lui a permis de signer sa première victoire en Truck Series en seulement 39 départs.

La soirée aura surtout été marquée par un récital d’explosion de pneus avants droits qui auront envoyé pas mal de pilotes dans le mur ou leur auront tout simplement enlevé toutes chances de victoire. Les victimes se nomment notamment Kyle Busch et Colin Braun qui ont explosé leur pneu avant droit tous les deux à dix sept tours de l’arrivée alors qu’ils étaient en tête.

Sur la ligne d’arrivée, Scott devance le vétéran Dennis Setzer, David Starr, Jason White et le rookie Johnny Sauter.

Kyle Busch a mené pas moins de 133 tours, mais Goodyear en aura décidé autrement. Tout comme en Nationwide, Busch a perdu l’épreuve pour un problème de pneus, mais il n’est pas le seul. Colin Braun a encore raté une belle occasion de faire un bon résultat puisqu’il venait de s’emparer de la tête de la course lorsque Kyle Busch a explosé son pneu dans le virage un. Mais deux virages plus tard, Braun a fini dans le mur, avec un pneu qui venait d’exploser bien évidemment.

Ron Hornaday Jr. a connu le même problème dès le 34ème tour. Il termine finalement 26ème à 154 tours mais conserve la tête du général devant Mike Skinner pour 27 points. Avec sa sixième place à l’arrivée, Matt Crafton revient quant à lui à 29 points du pilote Chevrolet.

Les quatorze derniers tours (dont 10 sous drapeau vert) ont été menés exclusivement par Brian Scott, qui n’en avait mené que huit sur le reste de la saison. Son meilleur résultat était une seconde place sur l’Homestead Miami Speedway en fin d’année dernière. Il pourra tout de même remercier l’incompétence de Goodyear qui lui aura permis de prendre la tête, même s’il a passé la majorité de sa course dans le top-10 et même dans le top-5.

leo diam elementum velit, felis adipiscing justo neque. porta. facilisis massa luctus