2009, la saison des records pour Kyle ?

Kyle Busch est indéniablement l’homme en forme en Nationwide durant la période estivale, puisqu’il n’a pas fait pire que deuxième lors des sept dernières épreuves disputées et il arrive sur l’O’Reilly Raceway Park, ovale sur lequel il avait triomphé en 2008.

Le pilote de la Joe Gibbs Racing compte 212 points d’avance sur Carl Edwards, son dauphin. Le champion 2007 de la NASCAR Nationwide est lui aussi dépassé par la forme époustouflante de Busch et la Joe Gibbs Racing dans son ensemble et doit se contenter des places d’honneur. Edwards n’a qu’une victoire cette saison, c’était au Milwaukee Mile il y a un peu plus d’un mois.

De son côté, Busch a six succès soit un de plus que l’an dernier à la même époque. S’il continue sur sa lancée il peut donc battre le record de victoires en une saison qu’il co-détient avec Sam Ard. Tous deux ont réussi à remporter dix courses lors d’une même année, c’était en 1983 pour Sam Ard, l’an dernier pour Kyle – alors qu’il n’effectuait qu’une saison partielle.

Kyle Busch est encore en lice pour battre le record de top-5 et de top-10 en une saison. Ce sont respectivement Jeff Green et Kevin Harvick qui détiennent ces meilleures performances. En 2000, Green s’était classé à 25 reprises dans les cinq premiers en 32 courses, alors que pour son second sacre, en 2006, Harvick avait terminé trente-deux fois dans les dix premiers sur les trente-cinq rendez-vous que comptait le calendrier !

Si Kyle n’a couru qu’à quatre reprises sur l’O’Reilly Raceway Park d’Indianapolis, il y a connu des hauts et des bas. Ses hauts sont tout simplement ses deux succès, le premier en 2004 et le second l’an dernier. Par contre il compte une 33ème place en 2003 et une vingt et unième en 2006.

Kyle Busch : “Nous avons une bonne chance pour cette course. Jason et toute l’équipe ont bossé très dur pour les courses sur short tracks et cela s’est vu notamment à Richmond, au New Hampshire ou à Gateway. Maintenant que nous avons passé la mi-championnat, nous sommes focalisés sur le titre et nous ne pouvons pas nous reposer.”

venenatis, eleifend felis id eget neque. risus. diam lectus ut