Brad Keselowski était le plus fort

C’est sous une foule en délire, certainement pour d’une part fêter la victoire du protégé de Dale Earnhardt Jr. et d’autre part se délecter de la défaite de Kyle Busch, que Brad Keselowski a franchi la ligne d’arrivée en vainqueur.

Le pilote de la JR Motorsports avait pourtant le désavantage d’avoir quatre pneumatiques usagés, contre deux à son adversaire du soir, mais la Chevrolet Impala SS n°88 était très clairement la plus rapide de l’épreuve et le leader du général n’a rien pu faire sinon s’incliner.

La course aura mis de long tours à se lancer, puisque trois drapeaux jaunes intervenaient dans les cinquante premières boucles. Si Kyle Busch et Carl Edwards en profitaient pour remonter aux avant-postes cela éliminait les plus lents qui n’étaient présent que pour la prime. D’argent il en est toujours question avec Keselowski qui empoche une prime de 75 000 dollars.

C’est à neuf tours du but que Keselowski a plonger à l’intérieur pour prendre définitivement la tête à Kyle Busch. Ce dernier a bien tenté de résister mais n’a rien pu faire face à la vélocité de son adversaire.

Brad Keselowski s’impose finalement avec 0,515 seconde d’avance sur Busch. Jason Leffler, Carl Edwards et Kelly Bires complètent le top-5. Jason Keller a pris la sixième place juste devant Kenny Wallace, les rookies Michael McDowell et Scott Lagasse Jr. – dont c’était la dernière course au volant de la n°11. Stephen Leicht clôt le top-10.

Au final, la course aura été ralentie par douze neutralisation, record de la saison égalé et Brad Keselowski a empoché les dix points de bonus liés au pilote ayant mené le plus grand nombre de tours avec 121 sur les 250 parcourus.

Le pilote Dodge Justin Allgaier, auteur d’une belle course, pouvait espérer mettre fin aux deux années de disettes de son constructeur, mais trop survireur dans le virage n°2 au tour 213, il emmenait avec lui le jeune Austin Dillon en tête à queue. Stephen Leicht ne pouvait éviter les deux hommes pour ce qui sera la dixième neutralisation de l’épreuve.

C’est lors de cette nouvelle intervention de la voiture de sécurité que Keselowski décidait de rester en piste au contraire de la majorité de ses adversaires. Kyle Busch et son équipe décideront au dernier moment de ne prendre que deux pneumatiques ce qui le faisait repartir en quatrième position au côté d’Erik Darnell.

A vingt tours du but l’avant-dernière neutralisation arrivait suite à l’excursion dans l’herbe du vétéran Morgan Shepherd, mais les leaders décidaient de rester en piste.

Peu après le restart, alors que Kyle Busch menait le peloton devant Keselowski, Erik Darnell, Justin Allgaier et Steve Wallace s’accrochaient alors qu’ils étaient dans le top-6 de l’épreuve. Cette douzième neutralisation resserrait une dernière fois les positions.

Kevin Harvick, qui pour la troisième fois consécutive aurait pu remporter une épreuve inaugurale n’a pas été en réussite puisqu’après avoir connu des problèmes mécaniques il s’est classé trentième à cinquante-cinq tours.

Au classement général, le pilote de la Toyota Camry n°18 conserve un bon matelas d’avance puisque son dauphin, Carl Edwards pointe à 207 longueurs. Vainqueur de l’épreuve, Keselowski reste troisième à 372 unités.

Sed id lectus Donec id, venenatis felis sem, in elit. ut commodo