Victoire historique de Dixon à Mid-Ohio

C’est toujours sous un ciel nuageux et par 73% d’humidité que les 21 pilotes de l’IndyCar Series se sont élancés dans la ligne droite arrière. D’un point de vue stratégique, seuls Mike Conway et Oriol Servia ont décidé d’opter pour les gommes “rouges” tendres.

Au freinage du virage 4, Ryan Briscoe a conservé l’avantage devant Justin Wilson et Scott Dixon qui se sont expliqués pour le gain de la deuxième position. Très en verve en ce début d’épreuve, Wilson ne va pas cesser de presser le pilote Penske jusqu’au 10ème tour. L’écart n’a jamais dépassé la demi-seconde et c’est au virage 10 que Wilson porte son attaque sur Briscoe, impuissant.

Au septième tour, Conway, Kanaan et Antinucci rentrent aux stands pour un ravitaillement en carburant et des gommes fraiches. L’équipe de Kanaan a décidé d’avancer son arrêt suite à sa sortie de piste au virage 2 dans le deuxième tour. En tête de la course, Wilson se déchaîne et creuse un écart de sept secondes jusqu’au 28ème passage où il rentre aux stands. Il ressort derrière Briscoe. La pitlane voit également les arrêts de Rahal, Castroneves et Mutoh.

Deux tours plus tard, Briscoe rentre à son tour accompagné de Franchitti qui n’a pas réussi à trouver l’ouverture sur la Penske. Les deux hommes repartent dans cet ordre. A ce moment, le nouveau leader est Dixon qui s’arrêtera un tour plus tard.

Les arrêts aux stands passés, Wilson a récupéré la tête pour 2,3 secondes devant Scott Dixon qui devance Briscoe.

Au 35ème tour, les deux hommes de tête rejoignent Milka Duno déjà à un tour. Pour Wilson la menace est grande puisque de 2,3 secondes, son avantage a fondu à trois dixièmes d’avance ! En effet, la monoplace de Dixon est extrêmement efficace à ce moment de la course et le pilote Chip Ganassi fait le forcing dans les échappements de Dixon depuis quasiment deux tours. Au freinage du virage 2, Dixon se rapproche un peu plus de Wilson et profite de l’aspiration et du “boost button” pour se décaler et venir aux côtés du Britannique. Devant eux, Milka Duno ne les a pas vu et au freinage du 4ème virage après la longue ligne droite, Wilson est surpris pas la position de la Vénézuélienne. Il écarte sa trajectoire et Dixon bien aidé par Duno s’empare de la tête de course. A noter que Duno n’a jamais reçu le moindre avertissement durant la course alors qu’elle figurait déjà à un tour…

Désormais en tête de course, nous avons droit à un festival du champion en titre qui s’échappe et creuse un écart de deux secondes en trois tours. Malheureusement pour lui, ses efforts sont réduits à néant lorsque Helio Castroneves sort de la piste au 40ème tour. La course est alors neutralisée et Castroneves, Andretti, Carpenter et Wheldon en profitent pour s’arrêter.

Le restart intervient au 43ème tour avec Dixon qui relance la meute devant Wilson, Briscoe, Franchitti et Graham Rahal. Rahal très incisif à l’agitation du drapeau vert, porte une attaque sur Franchitti au freinage du virage 4 et obtient le gain de la quatrième place. Rahal réalise une superbe course et n’a connu qu’un incident au deuxième tour où il a failli perdre le contrôle de sa voiture, à cheval sur le vibreur au 1er virage.

Deux tours plus tard, nouvelle neutralisation. Danica Patrick est bloquée dans le bac à graviers dans le virage 4. La pilote Andretti-Green Racing a subi une attaque un peu trop optimiste du rookie Mike Conway qui a tapé sa roue arrière droite, envoyant la monoplace numéro #7 hors de la piste. Conway pour sa part a pu continuer.

La relance intervient au 48ème tour avec toujours Scott Dixon et tête. Mike Conway lui effectue un “Drive Through” pour “contact évitable” après sa manœuvre malheureuse sur Patrick. Dès lors, le festival Dixon peut reprendre. Le Néo-Zélandais effectue un sans faute jusqu’à présent sur cette piste piégeuse. Il porte son avance jusqu’à 6,3 secondes au 62ème tour avant que Dale Coyne ne rappelle Wilson pour un arrêt aux stands. Arrivé en quasi panne d’essence, Wilson a quand même pu maintenir son moteur ne marche pendant l’arrêt. Mais on ne peut pas en dire autant de sa pompe à essence qui s’est désamorcée faute de carburant. Au moment de repartir, Wilson a bien redémarré mais son V8 Honda a subitement calé. Dans cette mésaventure, c’est pas moins de 30 secondes qu’a perdu le Britannique, hypothéquant de fait, tout espoir de podium.

Un tour plus tard, le leader de la course s’arrête pour ce qui sera son dernier arrêt de la journée. Le ravitaillement se passe formidablement bien et au terme du balai des arrêts aux stands, Dixon récupère sa position de leader devant un surprenant Marco Andretti qui a une stratégie décalée. Dès lors plus rien de viendra entraver la marche en avant du champion 2008, pas même la sortie de piste de Rahal au 71ème passage, pour ce qui devient sa 20ème victoire en IndyCar Series depuis son arrivée dans le giron de l’IRL. Grâce à ce succès il devient le pilote le plus victorieux devant Sam Hornish Jr. qui compte 19 succès.

A l’arrivée, Dixon s’impose avec plus de 20 secondes sur Ryan Briscoe qui a résisté aux assauts de Franchitti. La marge entre les deux sur la ligne n’est que de deux dixièmes. Le top-5 est complété par un Ryan Hunter-Reay toujours excellent sur ce tracé et Hideki Mutoh. Du côté des bonnes prestations signalons également la sixième place de Marco Andretti devant Paul Tracy.

Au championnat, la situation change une nouvelle fois avec Scott Dixon qui reprend la tête à Briscoe pour trois petits points. En troisième position, Franchitti est désormais relégué à 20 longueurs.

amet, odio mi, tristique venenatis dolor. mattis pulvinar velit, vulputate, at nec