David Ragan crée la surprise à Bristol !

S’il y a bien un pilote de la Roush Fenway Racing qui n’était pas attendu à pareil fait sur le Bristol Motor Speedway, il s’agit bien de David Ragan. Pourtant le pilote de la Ford Fusion n°6 a remporté sa seconde victoire en carrière après celle obtenue à Talladega il y a quelques mois.

David Ragan a parfaitement géré la pression mise par son équipier Carl Edwards lors du green-white-checkered flag pour aller décrocher son premier succès à Bristol lors des Food City 250. Alors qu’il n’avait encore jamais mené à Bristol en cinq participations, Ragan a pointé en tête lors des cinquante-six derniers tours.

David Ragan : “C’était une super course nocturne avec une voiture très rapide. La ligne extérieure a vraiment été très rapide tout au long de la nuit. A l’intérieur j’ai lutté énormément pour gagner des positions. Me battre contre Carl était super et j’ai été capable de le dépasser avec l’aide d’un retardataire. Je ne sais pas s’il aurait pu passer à l’extérieur, car il préférait la trajectoire médiane et je ne pouvais pas le dépasser.”

Sous le drapeau à damier, Ragan devance son équipier Carl Edwards, le poleman Brad Keselowski, Kevin Harvick, Matt Kenseth, Jason Leffler,Clint Bowyer, le rookie Michael Annett, Paul Menard, et un autre rookie, Michael McDowell.

Carl Edwards : “David a fait ce qu’il a voulu avec moi, je n’ai rien pu faire. Je ne peux rien dire de plus sur lui, c’est un très bon gars.”

Parti depuis la pole position, Brad Keselowski allait conserver son avantage, mais il ne fallait pas attendre longtemps avant d’avoir la première neutralisation. En effet, au septième tour, Matt Kenseth perdait le contrôle de sa Ford n°16 et partait en tête à queue, heureusement sans gravité. Si tout le monde parvenait à éviter, tant bien que mal, le champion 2003 de la NASCAR Sprint Cup Series, une neutralisation était nécessaire.

Au trentième tour c’est un débris qui forçait les officiels à sortir le pace car pour la deuxième fois de la soirée. Dès le restart, le rookie Justin Allgaier prenait la tête de l’épreuve à Brad Keselowski. Ce dernier, qui avait mené tous les tours jusque là semblait cependant avoir la meilleure voiture dès que le drapeau vert s’éternisait.

Pourtant, quatre tours après le restart, soit au trente-neuvième passage, Keselowski allait perdre le contrôle de sa Chevrolet n°88 et allait percuter Allgaier dans le virage n°3. Si le pilote de la JR Motorsports s’en sortait avec de la taule froissée, il était cependant contraint de passer par les stands pour réparer quelque peu. Allgaier n’a pas eu la même chance puisque dans le contact la batterie de sa voiture a terminée sur la piste et les dégâts étaient tels qu’il a dû se rendre dans les garages.

Lors de cette neutralisation, aucun des leaders ne décidera de repasser par les stands, la majorité d’entre eux ne souhaitant réaliser l’épreuve qu’avec un seul ravitaillement.

Carl Edwards allait relancer l’épreuve en tête au quarante-huitième tour, mais il allait être immédiatement dépassé par le maître des lieux dans cette catégorie, Kevin Harvick. Le quintuple vainqueur sur cet ovale a mené pendant trois tours avant de se faire attaquer puis dépasser par le leader du classement général, Kyle Busch.

Mais voilà, il était dit que leader n’était pas la bonne place à occuper en ce début d’épreuve. Alors qu’il sortait du virage n°4 et qu’il s’apprêtait à prendre les cinq points de bonus pour avoir mené au moins un tour, le plus jeune des frères Busch a été percuté par le rookie Chase Austin, qui victime d’une crevaison, tentait de contrôler sa voiture avant de rentrer aux stands.

Parti dans un grand tête à queue, Kyle Busch allait quand même mener ce tour, mais ses espoirs de victoires allait s’arrêter en même temps que son contact avec le mur. Kevin Harvick parvenait à éviter les deux hommes en perditions pour reprendre la tête de l’épreuve, pas Reed Sorenson.

Kyle Busch : “J’ai vu qu’il y avait une voiture lente à l’extérieur, mais elle m’est revenue dessus. Je ne pouvais pas faire grand chose. J’avais Kevin Harvick sur mon extérieur et il a été capable de nous éviter. Nous avons été assez malchanceux sur ce coup là. La voiture était incroyable et nous étions bien devant. Nous allions prendre la tête, mais parfois les erreurs arrivent, j’en ai fait plein. Maintenant nous sommes tournés vers la prochaine épreuve.”

Devant la quantité de débris et de fluide déversés sur la piste, les officiels ont sorti le drapeau rouge avant de nettoyer la piste. L’interruption de course sera d’une durée de 15 minutes et 45 secondes. Kevin Harvick repartait en tête au cinquante-neuvième tour, mais la course avait décidément beaucoup de mal à se lancer sous drapeau vert puisque la cinquième neutralisation était effective au tour soixante-cinq après que Brad Coleman, équipier de Kyle Busch pour cette course, ait terminé sa course dans le mur du virage n°3.

Une fois la voiture dégagée, la course allait enfin connaître sa première grande série de tour sous drapeau vert, puisqu’il faudra attendre le 139ème tour pour avoir la trace d’une nouvelle neutralisation. Kevin Harvick alors leader, mais impatient de doubler les retardataires a légèrement bumpé Trevor Bayne, ce dernier a emmené avec lui Danny O’Quinn Jr..

Cette neutralisation permettait aux leaders de repasser par la voie des stands et l’équipe de Carl Edwards était la plus prompte. Le champion 2007 de la NASCAR Nationwide Series ressortait en tête devant Kevin Harvick, alors que Brad Keselowski était déjà remonté en quatrième position.

Un accident entre Brian Scott et Peyton Sellers allait être la cause de la septième neutralisation au tour 164. Carl Edwards allait reprendre sa marche en avant, mais il voyait se rapprocher son équiper Ragan au fur et à mesure que l’arrivée s’approchait. A l’approche du deux-centième tour, Ragan a profité d’une hésitation d’Edwards dans le trafic pour plonger à l’intérieur et prendre la tête. Le pilote de la Ford n°6 parviendra à maintenir un écart constant sur son équipier afin de ne pas être inquiété par ses attaques.

A six tours du but un débris sur la ligne d’arrivée force les officiels à sortir de nouveau la voiture de sécurité. Il faudra tout de même neuf tours aux équipes de sécurité pour enlever ce débris, ce qui impliquera cette arrivée sous le régime du green-white-checkered flag.

Dans le dernier tour de l’épreuve, Steven Wallace allait s’accrocher avec Scott Wimmer alors que Justin Allgaier allait de nouveau taper le mur extérieur du Bristol Motor Speedway. Les officiels sortiront le drapeau jaune pour la neuvième et dernière fois de la soirée.

Au classement général, malgré sa contre-performance, Kyle Busch reste solidement installé en tête avec 248 points d’avance sur Edwards et 303 sur Keselowski. Jason Leffler reste quatrième à 547 points alors que Justin Allgaier est toujours le meilleur des rookies en cinquième position mais à déjà 1057 points !

Aliquam leo ut commodo nunc libero risus ipsum felis ultricies