Briscoe à la photo finish (Vidéo)

C’est sous une température fraiche de 14 degrés et par 74% d’humidité que les 23 pilotes qualifiés pour les PEAK ANTIFREEZE & MOTOR OIL INDY 300 se sont élancés. Dès le départ les deux pilotes Penske conservent l’avantage avec Ryan Briscoe à l’intérieur et Helio Castroneves à l’extérieur. Les deux coéquipiers monopolisent la tête de course et repoussent les assauts de Tony Kanaan et Dario Franchitti. A noter que les sept premiers à cet instant de la course ne sont séparés que par une seconde.

Après dix tours, Briscoe mène toujours l’épreuve devant Scott Dixon qui est remonté depuis sa sixième position initiale. L’écart entre les deux hommes est de 0,0940 seconde. A noter jusqu’à présent la belle remontée d’Ed Carpenter qui s’élançait depuis la 12ème position.

Au 22ème tour, Jaques Lazier rentre à son box. L’équipe indique que la monoplace numéro #98 souffre d’une température d’huile excessive. Du côté de la tête de course, le top-10 est regroupé en deux secondes et les pilotes nous offrent un superbe spectacle en roulant constamment à deux voire trois de front.

Au 41ème passage Ryan Hunter-Reay entame la première salve d’arrêts au stands pour quatre pneus frais et le plein. Le pilote A.J. Foyt Enterprises avance de six tours la fenêtre d’arrêt. Il est imité un tour plus tard par E.J. Viso. Trois boucles plus tard, les voitures de tête rentrent à leur tour avec Sarah Fisher, Tony Kanaan, Marco Andretti et Raphael Matos.

Ryan Briscoe attendra le 47ème passage pour rentrer. L’Australien laisse la tête à Dixon pour deux tours. Dixon comme à son habitude à été plus conservateur en carburant grâce notamment à sa position à l’aspiration derrière le pilote Penske. Il s’arrête avec son coéquipier. A noter que les leaders sont visiblement satisfaits de leurs monoplaces puisque les mécaniciens n’ont procédé à aucun ajustement.

Au 51ème tour et alors que tout le monde a marqué son premier pitstop, Dixon a récupéré la tête à Briscoe pour 0,9778 seconde. Mais le pilote Penske ne compte pas rester en observateur. Lui qui totalise 10 points bonus, compte bien ajouter deux points supplémentaire en menant le plus grand nombre de tours. Au 55ème tour, il se décide à porter une attaque à l’extérieur du virage 3, sans succès. Les deux pilotes roulent pendant cinq tours côte-côte, franchissant la ligne de départ avec 0,0004 seconde d’écart !

Au 71ème tour, la surprise est de taille quand Marco Andretti rentre pour la deuxième fois de la soirée aux stands. Peu satisfait par le comportement de sa monoplace dans le trafic, le jeune Marco demande un ajustement sur l’aileron avant.

Revenus parmi les premiers retardataires, les leaders se cassent les dents pour dépasser. Helio Castroneves très en forme en ce début de course porte une attaque et s’empare du commandement au 75ème tour. Il précède son coéquipier avec un avantage de 0,1475 seconde. Mais presque dans le tour suivant, Dixon a compris que Castroneves était une menace pour la victoire. En effet toujours mathématiquement el lice pour le titre, Castroneves pourrait se replacer en cas de victoire et de problème à ses trois adversaires. Le champion en titre décide de prendre la deuxième position à Briscoe et part en chasse du Brésilien.

En dix tours, l’acart entre la Penske numéro #3 et la voiture numéro de Chip Ganassi est passé de sept dixièmes à mois d’un dixième de seconde. Dixon est prêt à attaquer Castroneves quand au 91ème tour, Hideki Mutoh frappe le mur à l’entrée du virage 3. Victime d’un ennui mécanique au niveau de sa suspension arrière droite, le Japonais n’a pas pu inscrire sa voiture dans le virage et est allé percuter le SAFER par l’arrière avant de glisser le long du mur et de revenir sur la piste. Fort heureusement Mutoh est sorti indemne.

La course est neutralisée et les leaders sont Castroneves, Dixon, Franchitti, Briscoe et Carpenter. Au 95ème tour les stands ouvrent et les pilotes s’engouffrent dans la pitlane pour procéder à leurs deuxième ravitaillements. Mais dans la précipitation, Briscoe a quelque peu manqué son emplacement. Le préposé au ravitaillement n’a pas pu accouplé le tuyau immédiatement et Briscoe a perdu deux secondes dans l’aventure. De son côté, Dan Wheldon a calé au moment de repartir. L’équipe a tenté de redémarrer le moteur Honda mais une panne mécanique a contrait le Britannique a mettre pied à terre. Décidément, les ennuis continuent au sein de l’écurie Panther Racing…

A la sorte des stands c’est donc Dixon qui retrouve la première position devant Castroneves, Franchitti, Carpenter et Scheckter.

La neutralisation s’éternisant, Sarah Fisher décide de rentrer à nouveau afin de faire un rajout de carburant. Au 101ème tour, le drapeau vert est agité et Dixon relance la meute. Castroneves calé dans la boîte de vitesse du Néo-Zélandais porte une attaque au 103ème tour à l’extérieur du virage 4 et remporte son duel. Il mène avec un millième, mais un tour plus tard, Dixon se porte à l’intérieur. Les deux voitures roulent roues contre roues pendant un tour et Dixon récupère la première position.

Mais la bataille est interrompue lorsqu’Andretti brosse le mur dans le virage 3. Le drapeau jaune est sorti pour débris et la tête de la course s’établit comme suit : Dixon devant Castroneves puis Scheckter. A noter que Marco Andretti a pu continuer et s’est arrêté aux stands pour faire vérifier sa voiture.

Les stands ouvrent au 113ème tour et l’ensemble du plateau à l’exception de Scheckter et Kanaan. A la fin de l’allée des stands, c’est Mario Moraes qui sort devant Franchitti et Matos. En piste c’est le Sud-Africain Tomas Scheckter qui a récupéré le commandement. Le pilote Dreyer & Reinbold effectue comme à son habitude sur les ovales une très belle course et a su remonter depuis sa 14ème place sur la grille pour rouler régulièrement dans le top-5.

La relance intervient au 116ème passage et Scheckter conserve la tête pendant quatre boucles jusqu’à ce que Kanaan se porte en tête. Le pilote AGR restera quatre tours à cette position avant que les coéquipiers de Ganassi ne prennent les choses en main avec Dixon devant Franchitti.

Au 158ème tour, les derniers arrêts commencent. Chip Ganassi rappelle ses deux pilotes aux stands. Ils seront imités par Briscoe trois tours plus tard. Les ravitaillements passés, Dixon est pointé premier avec une avance de deux secondes sur Briscoe. Les mécaniciens de Chip Ganassi ont une nouvelle fois fait preuve de leur rapidité dans le magnifique exercice des pitstops.

Au tour 184 c’est la surprise générale : Helio Castroneves est allé frapper le mur extérieur avec une certaine violence lorsque sa suspension avant droite à cédé sous les contraintes de la piste au virage 4. Voiture complètement détruite, les espoirs de titre le sont également pour Castroneves.

La dernière relance intervient au 191ème passage avec Scott Dixon en tête. Durant les neufs derniers tours, Briscoe s’est porté à l’extérieur de Dixon et les deux pilotes nous ont offert un duel absolument fantastique. Et c’est dans le dernier tour que Briscoe a profité de l’élan procuré par l’extérieur de la piste pour s’imposer avec 0,0077 seconde, soit le troisième plus petit écart de l’histoire de l’IndyCar !

Pour Briscoe, c’est sa troisième victoire de la saison et sa cinquième en carrière. Sa précédente victoire est intervenue au Kentucky là aussi après une magnifique bagarre avec Ed Carpenter. Et cerise sur le gâteau, Briscoe a récupéré les deux points bonus offert au pilote ayant le plus mené. Ainsi il porte son avance à 25 points sur Franchitti et 33 sur Dixon.

En troisième position, Mario Moraes obtient son meilleur résultat en carrière. Depuis son retour après le décès de son père, le pilote KV Racing Technology s’est montré très à son aise sur l’Infineon Raceway et démontre une nouvelle fois qu’il est un pilote complet en étant autant à l’aise sur routiers que sur ovales. Il devance Franchitti et Graham Rahal qui décroche un important top-5 pour Newman/Haas Lanigan Racing.

Enfin on peut signaler les très bonnes prestations d’Ed Carpenter sixième, devant Oriol Servia septième et Tomas Scheckter huitième. En revanche, rien ne va plus pour HVM racing qui termine aux 17ème et 18ème position, Viso devançant Doornbos.

Le passionnant feuilleton du championnat reprendra dans deux semaines, sur le Twin Ring de Motegi.

risus risus. leo facilisis consectetur consequat. ut odio Praesent dolor. amet, sed