Huit places pour 11 pilotes

Quand le système des playoffs a fait son apparition en NASCAR Sprint Cup en 2004, le Richmond International Raceway a hérité de la dernière course de la saison régulière. Depuis cette date, les courses sur ce circuit ont toujours été passionnantes en raison de l’importance du résultat pour certains pilotes. Cette saison ne risque pas d’échapper à la règle.

Avant l’épreuve des Chevy Rock & Roll 400, prévue samedi soir, il n’y a que quatre pilotes qui soient mathématiquement qualifiés pour les playoffs sur les 12 places disponibles. Ces pilotes assurés de participer à l’édition 2009 des playoffs de la NASCAR Sprint Cup sont Tony Stewart, Jimmie Johnson, Jeff Gordon et Denny Hamlin.

Il reste donc encore huit places à attribuer et 11 pilotes en course.

217 points séparent le cinquième, Carl Edwards, du dernier pilotes encore mathématiquement éligible pour le Chase, le 15ème du classement général David Reutimann.

Si l’on se rapproche de la bulle autour de la 12ème place, l’issue de la course de Richmond est encore plus incertaine.

Matt Kenseth arrive à Richmond sur un siège éjectable puisque le vainqueur des Daytona 500 est actuellement 12ème pour la deuxième semaine de suite. Le champion 2003 essaye de se qualifier pour la sixième saison de suite en playoffs, un record co-détenu avec Johnson.

Mais cela ne va sûrement pas être une partie de plaisir. Kenseth n’a qu’une victoire à Richmond datant de septembre 2002 et samedi soir il va lutter contre des jeunes pilotes affamés.

Brian Vickers est seulement 20 points derrière et Kyle Busch 37 points. Reutimann, bien que mathématiquement encore dans le coup devra compter sur le destin pour rattraper ses 132 points de retard.

Devant Kenseth au classement général, les choses ne sont pas plus faciles. Mark Martin est 10ème avec seulement 69 points d’avance sur Vickers et Greg Biffle est 11ème avec seulement 68 points d’avance sur Vickers.

risus. risus commodo quis sed nunc tristique id mattis libero. Praesent porta.