Dixon s’impose à Motegi au meilleur moment

C’est sous un ciel nuageux et par une température ambiante de 24 degrés que les 23 pilotes se sont élances pour les Indy Japan 300. Scott Dixon en Pole Position tirait profit de sa position pour mener la meute dans le premier virage, toujours très délicat à apprivoiser en pneus froids qui plus est lorsque la piste n’affiche que 34 degrés. Derrière lui, Dario Franchitti prenait la mesure de Mario Moraes pour le gain de la deuxième position. Dès le premier tour, les voitures Chip Ganassi Racing affichaient leurs prétentions.

Après dix tours de courses, Dixon menait avec une avance de 0,945 seconde sur Franchitti. Dans le peloton, Dan Wheldon, vainqueur en 2004 dépassait Danica Patrick et pointait à ce moment de la course cinquième. De son côté Marco Andretti remontait de sa 15ème position jusqu’au top-10.

Au 20ème passage, l’avance de Dixon a franchi le cap de la seconde sur son coéquipier. Mais très méticuleusement, l’Ecossais reprenait tour après tour cinq centièmes pour revenir à six dixièmes de Dixon au 30ème tour. En troisième position, Mario Moraes occupait toujours la troisième place à 2,8 secondes du leader. Quant à Ryan Briscoe, qualifié quatrième, il maintenait sa position et devançait à ce moment de l’épreuve Wheldon, Patrick, Rahal, Tomas Scheckter, Oriol Servia et Andretti en dixième position.

Malheureux en qualifications, les deux Brésiliens Tony Kanaan et Helio Castroneves ont sagement patienté pour remonter aux 14ème et 15ème positions au 35ème passage. En tête de course, Franchitti continuait toujours de pousser et voyait son retard fondre pour atteindre au 40ème tour trois dixièmes. Visiblement plus rapide dans le clean air, Franchitti menassait Dixon pour prendre la première position. Mais au 49ème tour, Dixon plongeait dans la voie des stands, un tour plus tôt que son coéquipier. Au moment où Franchitti quittait la pitlane, Dixon arrivait comme un boulet de canon. Les deux hommes se sont affrontés avec un joli duel roues contre roues dans le virage 3. Mais placé sur la trajectoire extérieure, le champion 2007 parvenait à conserver la tête et commençait à creuser un petit écart de cinq dixièmes sur Dixon.

Jusque là superbe troisième, Moraes a connu un arrêt aux stands cauchemardesque. Le Brésilien a en effet raté ses marques, empêchant le préposé au ravitaillement de connecter le coupleur à sa voiture. Dans la mésaventure, le Brésilien est ressorti cinquième à pratiquement un demi-tour des pilotes Chip Ganassi. Mais au 71ème tour, il devait à nouveau rentrer pour compléter son niveau de carburant. Cette fois-ci, Moraes perdait un tour complet.

Dans le milieu de peloton, Tony Kanaan voyait Franchitti lui prendre un tour au 65ème passage. Pour le pilote AGR, Motegi aura été une nouvelle fois une course très décevante, à l’image de sa saison 2009. Après 70 tours de course, Franchitti possédait une avance de neuf dixièmes sur Dixon. Dan Wheldon, troisième, et Ryan Briscoe, quatrième, suivaient à distance respectable.

Au 75ème tour, la course devenait inquiétante pour Penske. Castroneves en dehors du top-10 voyait Franchitti le mettre à un tour tandis que Briscoe roulait impuissant en quatrième position à plus de neuf secondes.

Le classement restera identique jusqu’au 90ème tour où Tomas Scheckter, victime de sa boîte de vitesse fut forcé de mettre pied à terre. Au fur et à mesure que la seconde salve d’arrêts arrivait, le champion 2007 postait des séries de tours vraiment impressionnantes. Régulièrement au dessus des 194mph de moyenne, personne n’était en mesure de suivre le rythme imposé par la monoplace jaune numéro #10, pas même son coéquipier, 1mph plus lent.

Au 98ème tour, Justin Wilson ouvrait le bal pour la deuxième série de pitstops. Dixon rentrera deux boucles plus tard pour un ravitaillement, des gommes fraiches et un ajustement sur l’aileron avant. Un tour plus tard, ce fut au tour de Franchitti de passer par les services de ses mécaniciens. Briscoe plus économe en carburant, en profitait pour prendre la tête et mener ses premiers tours. L’Australien rentrait à son tour au box au 106ème tour. Au même moment, Mike Conway perdit le contrôle de sa Dallara du team Dreyer & Reinbold et frappait les SAFER à la sortie du virage 3, l’un des plus délicats du calendrier. En bagarre avec Kanaan, Conway a placé ses roues intérieurs sur l’apron et la sanction fut immédiate. Les officiels agitaient alors le drapeau jaune pour la première neutralisation de la journée.

Briscoe toujours dans les stands, repartait après son arrêt mais surpris par ses pneus froids, et accélérant trop fort, partait en tête-à-queue et alla frapper le muret intérieur des stands. C’en était fini des chances de podium pour l’Australien. Dans son malheur, Briscoe eut de la chance puisque sa monoplace ne fut que peu abimée par ce contact. Seul le nez ainsi que la suspension avant gauche furent endommagés. Après un retour aux stands au 107ème tour, il put reprendre la course avec pour seul objectif, de terminer.

Le restart intervint à la 118ème boucle avec Dixon en tête. le Néo-Zélandais a récupéré la tête au moment des arrêts aux stands et précède à ce moment Franchitti, Wheldon, Servia, Rahal, Moraes, Patrick, Matos, Andretti et Wilson.

Derrière les deux leaders, Raphael Matos dépossédait Oriol Servia de sa quatrième place. Mais deux tours plus tard, l’Espagnol qui effectue sa dernière course de la saison pour Newman/Haas Lanigan tient à prouver qu’il a sa place pour 2010. Et deux tours plus tard, il reprend son bien au rookie du Luczo Dragon Racing.

Les trois premiers resteront dans cet ordre jusqu’au 157ème tour, moment choisi par Panther Racing pour rappeler Wheldon aux stands. Deux tours plus tards, les coéquipiers de Chip Ganassi rentrent pour la première fois de la journée ensemble et mettent ainsi leur équipe de mécanos en compétition directe. Mais une nouvelle fois, c’est lors des arrêts que la seconde neutralisation interrompt la course. Ryan Hunter-Reay perd le contrôle de sa voiture dans le virage 4 et heurte le muret extérieur. A la sortie des stands, les coéquipiers Ganassi ressortaient dans le même ordre.

Le drapeau vert relançait les pilotes au 171ème tour. Et au vue de la course, il était évident de constater que la monoplace de Dixon était plus efficace avec une lourde charge de carburant, tandis que Franchitti roulait de plus en plus vite au fur et à mesure que son réservoir se vidait. Dès lors, il semblait évident qu’il lui serait difficile de menacer Dixon pour la victoire.

En vingt tours, l’écart grimpait à plus d’une seconde et au final, Dixon a franchi la ligne avec 1.4475 seconde d’avance sur Franchitti. La troisième place est revenue au valeureux Graham Rahal qui précède son coéquipier Oriol Servia. Le top-5 est complété par Mario Moraes qui a effectué une belle course malgré ses problèmes lors de son premier arrêt.

Cette victoire est la première de Dixon sur l’ovale japonnais et sa cinquième de la saison. Il n’était plus revenu sur la Victory Lane depuis Mid-Ohio. Il reprend par la même occasion la tête du championnat pour cinq petits points devant Franchitti et huit points devant le grand perdant du week-end, Briscoe, seulement 18ème. C’est la 14ème fois de la saison que le championnat change de leader en 16 courses.

Tout se jouera donc une nouvelle fois lors de la dernière course de la saison sur l’ovale très rapide d’Homestead. Nul doute que la lutte sera extrêmement intense avec des bagarres roues contre roues qui détermineront l’attribution du titre.

luctus facilisis at Praesent vulputate, tempus ut dapibus