Jimmie Johnson s’impose à nouveau à Charlotte

Jimmie Johnson a encore frappé. Il a remporté samedi soir les NASCAR Banking 500, augmentant ainsi son avance sur son coéquipier Mark Martin à 90 points dans la course au titre. Johnson s’est envolé après une lutte avec Jeff Gordon dans les derniers tours de la course pour remporter sa deuxième épreuve de suite. Cette victoire est la sixième de Johnson sur le Lowes Motor Speedway et il se rapproche encore un peu d’un historique quatrième titre consécutif en NASCAR Sprint Cup.

Derrière Johnson à l’arrivée nous retrouvons Matt Kenseth, qui a signé son meilleur résultat de la saison depuis sa victoire en février sur l’Auto Club Speedway, Kasey Kahne, Gordon, Joey Logano, Clint Bowyer, Casey Mears, Kyle Busch, Martin Truex Jr. et Kurt Busch. Martin a, sans aucun doute, utilisé son joker pour les playoffs après avoir accidentellement percuté l’arrière de la voiture de Juan Pablo Montoya lors d’un restart. Cet accident a mis fin à la belle série de Top-5 du pilote Colombien et a relégué Martin à la 17ème à l’arrivée. Pour Montoya, cet accrochage a été encore plus pénalisant puisqu’il a terminé 35ème.

Mais la nuit n’a pas été de tout repos pour d’autres pilotes du Chase. Denny Hamlin roulait avec les leaders quand il a perdu son moteur. Carl Edwards a été impliqué dans un accident et malgré les réparations, son moteur n’a pas survécu à son retour en piste pour tenter de grignoter quelques points. Edwards a finalement terminé 39ème. Brian Vickers a continué sa descente aux enfers depuis le début des playoffs avec une 34ème place. Les autres pilotes en lutte pour le titre ont réussi à limiter les dégâts avec Ryan Newman qui a terminé 11ème, Tony Stewart 13ème et Greg Biffle 16ème.

A noter que le début de la course a été retardé de quelques minutes en raison d’une petite averse. Johnson s’est ensuite élancé depuis la pole position avec pour objectif une nouvelle victoire sur le LMS, un circuit qu’il domine depuis plusieurs années. Sam Hornish Jr. a déclenché la première neutralisation au 3ème tour en partant en tête à queue dans le virage n°2. La course a repris ses droits au 7ème tour et Hornish est encore parti à la faute cette fois dans le virage n°4. A deux reprises, l’ancien vainqueur des 500 miles d’Indianapolis a eu la chance de ne pas trop endommager sa voiture. Lors du restart au 13ème tour, Johnson était en tête devant Martin, Kyle Busch, Newman, Kahne, Joey Logano, Brad Keselowski, Montoya, Kenseth et Hamlin. Montoya avait alors gagné 10 places sur la piste en quelques tours après s’être élancé depuis la 18ème position.

Le retour de la pluie a forcé les officiels à neutraliser une nouvelle fois la course au 35ème tour. Après la vague des ravitaillements, Kenseth était en tête lors du restart au 42ème tour devant Johnson et Kyle Busch. Le pilote de Chevrolet n°48 a rapidement repris la tête du peloton devant Hamlin et Kenseth. Au 70ème tour, Johnson avait réussi à construire une avance de plus d’une seconde confirmant sa bonne forme du moment. Quelques tours plus tard, Hamlin a pris l’avantage juste avant la première série de ravitaillement sous drapeau vert. A ce petit jeu, Kenseth a un moment récupéré la première place avant qu’Hamlin ne reprenne la tête devant Kyle Busch, Johnson, Montoya, Mears, Martin, Bowyer, Kahne et David Reutimann.

Kyle Busch est parti en tête à queue dans le virage n°4 du 120ème tours et forcé les officiels à neutraliser la course. Lors du restart au 124ème tour, c’est Gordon qui pointait en tête devance Biffle, Newman et Hamlin dans un mouchoir de poche. C’est à ce moment que l’accident qui risque de changer la face des playoffs est arrivé. Lors du restart, Martin est venu percuter l’arrière de la voiture de Montoya, endommageant la Chevrolet n°42 du pilote Colombien. Montoya a alors commencé à perdre beaucoup de places en raison d’un effet para-chute avant de déclencher une nouvelle neutralisation en partant en tête à queue à cause d’une voiture devenue inconduisible. Il a alors perdu deux tours sur les leaders et sans doute dit au revoir à ses espoirs de titre. Ce moment de la course a également marqué la fin de la soirée pour Dale Earnhardt Jr. qui est rentré dans son garage à cause de problèmes de transmission.

A la mi-course, le Top-10 était occupé par Gordon, Hamlin, Johnson, Kahne, Kenseth, Biffle, Newman, Bowyer et Bill Elliott.

Au classement général, c’est bien sûr Jimmie Johnson qui réalise la meilleure opération en profitant à la fois de sa victoire et des déboires de ses deux plus proches rivaux. Si Martin conserve la deuxième place du classement général à 90 points, Montoya perd trois places et est maintenant sixième à 195 points. Jeff Gordon gagne lui deux places et désormais troisième à 135 points de Johnson.

at facilisis Sed luctus mattis fringilla mattis ut leo. et, Phasellus dictum