Denny Hamlin s’impose à Martinsville !

Oui, Jimmie Johnson peut être battu en NASCAR Sprint Cup Series. Après des victoires survenues sur l’Auto Club Speedway il y a deux semaines, puis sur le Lowe’s Motor Speedway le week-end passé, la question avant Martinsville était de savoir si Johnson allait enchaîner avec une troisième victoire consécutive. Finalement, Denny Hamlin a parfaitement maîtrisé la course pour aller décrocher sa troisième victoire de la saison.

L’arrivée s’est terminée sous le régime du green white checkered flag, mais les officiels ont été contraints de sortir le drapeau jaune dans le 501ème tour, après que John Andretti n’ait pu repartir suite à un accident dans la ligne droite avant quelques secondes plus tôt.

Denny Hamlin : “Nous étions très bons sur les longs runs, mais j’étais inquiet en fin de course car les runs étaient très courts, mais nous avons survécu. Je déteste dire ça, mais nous avions un déficit de puissance moteur ; nous ne pouvions pas accélérer comme tous les autres.”

Les officiels de la NASCAR ont attendu que les voitures de tête sortent du virage n°4 avant de sortir le drapeau jaune et ceci afin de laisser les pilotes en découdre au maximum. Jimmie Johnson termine l’épreuve en deuxième position derrière le pilote Toyota. Solide tout au long de la course, Juan Pablo Montoya a pris la troisième place devant Kyle Busch et Jeff Gordon.

Jamie McMurray est le premier pilote Ford en sixième position, juste devant le poleman, Ryan Newman. Mark Martin, Tony Stewart et Kevin Harvick complètent le top-10 de cette trente-deuxième épreuve de la saison.

C’est au tour 363 que Denny Hamlin a définitivement pris l’avantage sur Johnson pour aller décrocher sa seconde victoire sur le Martinsville Speedway et sa septième en carrière. Le natif de la Virginie a donc remporté les deux dernières épreuves disputées dans son état natal, puisque c’était déjà lui qui s’était imposé à Richmond au mois de septembre.

Denny Hamlin : “La lutte avec Jimmie en fin de course était très sympa. C’est un pilote très respectueux. Il savait qu’il avait beaucoup à perdre, pas nous qui ne courrons plus que pour la victoire alors que lui il a un titre à aller chercher.”

Avant le début de cette course, Jimmie Johnson avait remporté cinq des six dernières épreuves courues à Martinsville, mais grâce à sa deuxième place, le triple champion en titre de la NASCAR Sprint Cup Series effectue une bonne opération au classement général puisqu’il augmente de vingt-huit points son avance sur son dauphin au général. Mark Martin pointe donc à 118 longueurs, alors que Jeff Gordon troisième, compte 150 unités de retard.

Lors des deux derniers restarts (aux tours 489 et 500) Jimmie Johnson était sur la ligne extérieure et il a avoué s’être focalisé à bien défendre sa position.

Jimmie Johnson : “C”était vraiment à l’extérieur que nous avions le plus à perdre. J’étais vraiment nerveux et je n’ai pensé qu’à protéger ma position. C’est une journée très positive. Nous aurions pu gagner, mais il nous a manqué un petit quelque chose sur le dernier run pour contrer Denny Hamlin.”

La course a été neutralisée à quinze reprises, principalement pour des contacts entre pilotes, notamment dès le neuvième tour lorsque Robby Gordon, Matt Kenseth et Marcos Ambrose ont été impliqués dans un accident dans le virage n°4.

Dale Earnhardt Jr. A connu une course difficile. Malgré deux accidents en début d’épreuve qui l’ont relégué au-delà du tour, il a bénéficié du free pass à deux reprises pour revenir dans le tour des leaders avant de connaître de nouveau un souci en fin d’épreuve. Kasey Kahne a également été à l’origine de deux neutralisations tout comme Sam Hornish Jr., qui a eu maille à partir avec son équipier de la Penske Racing, David Stremme.

Malgré sa confortable avance au classement général, le triple champion en titre de la NASCAR Sprint Cup Series continue de penser qu’il est trop tôt pour parler d’un quatrième sacre de rang, ce qui serait un record.

Jimmie Johnson : “Nous sommes bons sur les quatre ovales qui se présentent à nous. Si nous ne rencontrons pas de problèmes, nous pourrons nous battre pour le titre.”

Les adversaires de Johnson sont donc prévenus, lui et l’équipe n°48 pensent avant tout à faire un bon résultat avant de jouer le titre. Rendez-vous donc la semaine prochaine sur le Talladega Superspeedway.

mattis Nullam risus. ut ut in ante. elit.