Jeff Gordon dans l’incapacité d’en profiter

Dimanche soir, à l’arrivée des Dickies 500 sur le Texas Motor Speedway, Jeff Gordon ne pouvait cacher sa frustration après avoir raté une occasion en or de revenir à quelques points de son équipier Jimmie Johnson au classement et ainsi de relancer le championnat pour les deux dernières épreuves qu’il reste à disputer.

Impliqué dans un accident dès le troisième tour, Jimmie Johnson était obligé de repasser par les garages pendant plus d’une heure afin de réparer sa Chevrolet n°48. Ces équipiers Mark Martin et Jeff Gordon était donc sur un boulevard pour reprendre de très gros points à Johnson.

Malheureusement pour Gordon, il aura dû se battre avec une voiture on ne peut plus rétive tout au long de l’épreuve et se classera treizième après avoir lutté pendant pas mal de tours pour ne pas se retrouver au-delà du tour des leaders.

Au début du week-end texan, Jeff Gordon avait 192 points de retard sur Johnson, il n’aura pu en rattraper que quatre-vingt le dimanche. Pire encore, il s’est fait distancer par Mark Martin dans la lutte pour la deuxième place. Martin compte en effet trente-neuf points d’avance sur Gordon a deux courses du but.

Gordon, qui s’était imposé en avril sur le Texas Motor Speedway espérait bien rééditer l’exploit ce dimanche, malheureusement pour lui, malgré sa pole position, il sera dans l’incapacité de se battre avec les meilleurs.

Jeff Gordon : “C’est une grosse opportunité de ratée. Nous n’avons pas fait du bon boulot dimanche. L’objectif, une fois l’accident de Johnson, c’était de marquer un maximum de points malheureusement nous en sommes très loin.”

Peu après la mi-course, Jeff Gordon bénéficiait de la neutralisation pour rester dans le tour alors qu’il était dernier pilote dans le tour. Dix tours plus tard alors qu’il était à la lutte avec Montoya et Edwards le pilote de la Hendrick Motorsports est parti en tête à queue pour éviter la Ford Fusion de Carl Edwards en perdition après avoir tapé le mur. Fort heureusement pour Gordon, il n’a ni tapé le mur, ni touché un adversaire.

Jeff Gordon : “J’ai vu deux voitures partir en direction du mur extérieur et j’ai tenté de les éviter. J’ai finalement eu les mêmes problèmes que lors de mes précédentes venues, sauf en avril lorsque quelques miracles avaient eu lieu.”

Lorem risus elementum odio pulvinar vulputate, nunc Sed justo porta. id et,