Kurt Busch s’impose sur le Texas Motor Speedway

Ces dernières semaines, Jimmie Johnson n’avait pas arrêté de prononcer cette phrase ‘dans notre sport tout peut arriver’. Et bien dimanche sur le Texas Motor Speedway c’est finalement arrivé.

Capitalisant sur une réserve de carburant supérieure, Kurt Busch a emmené sa Dodge n°2 sur la Victory Lane des Dickies 500, après qu’un désastre ait frappé Johnson et que la course pour le titre soit totalement relancée. Plus rien ne semblait pouvoir se mettre entre Johnson et un quatrième titre consécutif en NASCAR Sprint Cup, mais dimanche le pilote de la Chevrolet n°48 a été impliqué dans un accident dès le 3ème tour et est resté dans son garage pendant plus d’une heure pour réparer. Malgré un retour en piste, Johnson a finalement terminé 38ème et perdu pas moins de 111 points sur le deuxième du championnat Mark Martin qui a terminé quatrième de la course et ne compte maintenant plus que 73 points de retard à deux courses de la fin de la saison.

Busch a remporté la course au profit de son frère Kyle Busch, qui est tombé en panne d’essence à trois tours de l’arrivée et ainsi manqué de peu de réaliser un triplé historique en s’imposant en Truck Series, Nationwide et Cup le même week-end.

Après avoir ravitaillé au 269 des 334 tours de course, Kyle Busch était en tête du peloton et a tenté de limiter sa consommation pour aller jusqu’au bout. Mais son moteur a commencé à avoir des ratés dans la ligne droite arrière du tour 331. “Je suis en panne, je suis en panne – je rentre” a alors crié Busch à son crew chief Dave Rogers, qui avait remplacé Steve Addington après la course de Talladega la semaine dernière.

Cela a offert la tête à Kurt dont le dernier ravitaillement remontait au 271ème tour et qui avait sauvegardé assez de carburant pour rejoindre la ligne d’arrivée. Une bonne stratégie a également permis à Denny Hamlin de ne pas repasser par les stands et le pilote de la Joe Gibbs Racing a terminé deuxième à 25.686 secondes derrière Busch, le plus gros écart à l’arrivée d’une course de NASCAR Sprint Cup depuis 1993 et l’introduction de chronométrage électronique. Matt Kenseth a terminé troisième devant Martin, Kevin Harvick et Tony Stewart. Ces pilotes ont été les seuls à terminer dans le tour du leader, le plus petit nombre depuis juin 2008 et la course de Dover (6).

Kurt Busch:
“Je savais que nous pouvions aller au bout – j’avais confiance dans le calcul des gars. Ils m’ont donné ce dont j’avais besoin pour gagner aujourd’hui. Nous étions rapide, nous avons joué au chat et à la souris avec Kyle sur les restarts. Vous savez, je crois que c’est la première fois que Kyle et moi nous nous sommes battus jusqu’à la ligne d’arrivée comme cela. L’avoir empêché de réaliser ce triplé historique est assez difficile pour moi. Je voulais vraiment qu’il réussisse, mais en même temps, nous voulions gagner la course.”

La quête d’un quatrième titre consécutif de Johnson en NASCAR Sprint Cup a pris un gros coup d’arrêt lorsque David Reutimann a poussé Sam Hornish Jr. dans le virage n°2 en l’envoyant sur la Chevrolet de Johnson. Il a tenté de garder le contrôle de sa voiture avant de partir en tête à queue et de revenir percuter la Dodge n°77 de Hornish et de violemment taper le mur intérieur. Johnson est resté en dehors de la piste pendant 1h08 afin de permettre à ses mécaniciens de réparer la voiture très endommagée à l’avant et à l’arrière.

La Chevrolet n°48 a finalement repris la piste au 115ème tour et gagné cinq positons en profitant des malheurs des autres pilotes. A noter que Johnson est resté dans la voiture pendant toute la durée des réparations.

Jimmie Johnson:
“En restant dans la voiture je pensais à ce qui venait de se passer et comment j’aurais pu faire différemment. J’étais sur la ligne extérieure, en bagarre avec deux ou trois autres et je n’ai pas vraiment vu la 77 partir en sur-virage. Je pensais à toutes ces choses pendant que j’étais dans la voiture. Je regardais les gars, en espérant qu’ils pourraient réparer et me renvoyer en piste. Je pouvais voir la télévision donc j’ai regardé la course. Je suivais en particulier la n°5 (Martin) et la n°24 (Jeff Gordon, le poleman qui a finalement terminé 13ème). En passant du temps dans la voiture j’ai pu me calmer et me reposer. Mais les 30 premières minutes ont été très difficiles.”

Au classement général, la victoire de Kurt Busch lui permet de gagner deux places. Il est maintenant quatrième à 171 points de Johnson. Brad Keselowski a été impliqué dans un accident au 175ème tour et a terminé la course à la 35ème place pour ses débuts au volant de la Dodge n°12 de la Penske Racing. Juan Pablo Montoya, à l’origine de cet accident a terminé 37ème et perd deux places au championnat. Il est maintenant sixième.

non Praesent quis vulputate, tempus id libero ut venenatis, mattis