Jimmie Johnson reprend son destin en main

Une semaine après avoir redonné espoirs à ses rivaux dans les playoffs de la NASCAR Sprint Cup avec une 38ème sur le Texas Motor Speedway – son plus mauvais résultat de la saison – Johnson a repris le contrôle de sa course au titre en remportant dimanche les Checker O’Reilly Auto Parts 500 sur le Phoenix International Raceway.

Dans une démonstration impressionnante dans laquelle il a mené 238 des 312 tours, Johnson a augmenté son avance au championnat sur son plus proche rival Mark Martin. Ce dernier a terminé quatrième et compte maintenant 108 points de retard. Le triple champion en titre n’a plus besoin que d’une 25ème place lors de la finale de la saison dimanche prochaine sur l’Homestead-Miami Speedway pour s’assurer un historique quatrième titre de suite.

Johnson, qui s’est imposé pour la septième fois de la saison et marqué le maximum de points (195) pour la quatrième fois du Chase, éliminera mathématiquement de la course au titre tous les autres pilotes du Chase dès qu’il aura passé la drapeau vert à Homestead. Seul Mark Martin peut maintenant espérer pouvoir décrocher son premier titre en carrière.

Cette victoire est la 47ème de Johnson en carrière, dépassant ainsi Buck Backer pour occuper seul la 13ème place des pilotes les plus victorieux dans l’histoire de la NASCAR.

Jimmie Johnson:
“Tout d’abord, je voudrais remercier les gars cette équipe qui ont la force et le mental de revenir après la semaine dernière et qui ont été géniaux aujourd’hui. Au début de la course, la voiture était un peu survireuse, mais nous étions capables d’être dans le Top-5. Dès que nous avons mis des nouveaux pneus, la voiture a pris vie. Nous avons ensuite fait quelques ajustements qui nous ont aidés par la suite. J’ai pu prendre l’avantage et construire une avance confortable et gérer le trafic plus facilement.”

La course n’a pas été neutralisée durant les 134 derniers tours. Johnson a brièvement perdu la tête du peloton lorsqu’il est repassé par les stands pour mettre quatre pneus neufs et faire le plein au tour 243, mais il a récupéré sa position au tour 248 lorsque Matt Kenseth est lui aussi repassé par son stand.

Johnson a ensuite conservé sa Chevrolet n°48 à l’avant de peloton jusqu’au drapeau à damier. A l’arrivée il a devancé Jeff Burton qui, après avoir dépassé Hamlin (troisième) dans le tour 284, semblait en mesure de revenir sur le leader, mais en vain. Au final, seule la résistance du rookie Joey Logano – coéquipier d’Hamlin – a retardé la fuite en avant du pilote de la Hendrick Motorsports et mis la pression sur le triple champion.

Jimmie Johnson:
“J’ai essayé d’être intelligent dans le trafic et la voiture n°20 – je ne sais pas s’il voulait juste essayer de rester à deux tours ou s’il voulait vraiment aider son coéquipier – mais dans tous les cas, la voiture n°11 a réussi à me rattraper. Dès que j’ai pu me débarrasser de lui (Logano), j’ai repris de l’avance et tout s’est bien déroulé. Mais la n°20 ne m’a vraiment pas fait de cadeau.”

Johnson, qui s’était élancé depuis la troisième place sur la grille, prévoit de se montrer plus agressif en qualification à Homestead pour éviter de se retrouver dans une situation comparable à celle du Texas.

Jimmie Johnson:
“Je pense que cette qualification en 12ème place (Texas) nous a placé en difficulté et j’étais un peu inquiet. En qualification, il faudra se montrer tout de suite et faire comme pour n’importe quelle autre course. Plus nous partons haut dans le classement, meilleurs nous sommes. Nous pouvons également choisir un meilleur stand. Avant le début de la course où nous roulerons en fonction des évènements, nous allons aborder la prochaine épreuve normalement et aller aussi vite que possible.”

Le poleman Martin Truex Jr. a terminé cinquième, son premier Top-5 de l’année dans son avant dernière course avec la Earnhardt Ganassi Racing. En 2010, il pilotera la Toyota n°56 de la Michael Waltrip Racing. Kurt Busch, Clint Bowyer, Juan Pablo Montoya, Jeff Gordon et David Reutimann ont complété le Top-10.

A noter qu’un gros accident au 169ème a impliqué huit voitures. C’est Dale Earnhardt Jr. qui a déclenché l’accrochage en partant en survirage à l’entrée de la ligne droite arrière. Parmi les victimes de cet accident on compte Tony Stewart qui a ainsi perdu tout espoir de titre.

tempus nec massa Aenean id, in dolor eget risus