Hamlin pour l’honneur, Johnson pour l’Histoire

Jimmie Johnson a donc écrit l’Histoire de la NASCAR Sprint Cup Series ce dimanche sur l’Homestead-Miami Speedway en remportant son quatrième titre consécutif dans la division reine de la NASCAR.

Certes Johnson n’a pas gagné ce dimanche les Ford 400, c’est Denny Hamlin qui a réalisé l’exploit, mettant ainsi fin à cinq victoires consécutives de la Roush Fenway Racing sur cet ovale. La cinquième place à l’arrivée du pilote de la Chevrolet n°48 était plus que suffisante pour lui assurer le titre et ainsi battre le record qu’il co-détenait depuis un an avec Cale Yarborough.

Jimmie Johnson : “Nous sommes dans l’Histoire. Jamais personne ne l’avait fait : Je ne sais pas comment vous remercier les gars. Merci beaucoup.”

Outre le titre de Jimmie Johnson, la main mise de la Hendrick Motorsports est totale cette année, puisque l’écurie de Rick Hendrick ne s’offre non pas un doublé, mais un triplé, là encore du jamais vu depuis la création de ce championnat.

Au classement général final, Jimmie Johnson a décroché le titre avec 141 points d’avance sur Mark Martin, qui n’a pu faire mieux que douzième de cette course. Grâce à sa sixième place sous le drapeau à damier, Jeff Gordon s’est assuré de la troisième place du championnat.

Pour ce qui est de la course en elle-même, c’est Denny Hamlin qui s’est imposé, pour ce qui est sa quatrième victoire de la saison, sa seconde pendant ce Chase 2009. Le pilote de la Joe Gibbs Racing a pris la tête lors du restart du tour 222 pour mener jusqu’au terme de l’épreuve et s’imposer avec 2,632 secondes d’avance sur Jeff Burton qui termine donc la saison sur deux secondes places. C’est également le quatrième top-10 de rang du pilote de la Richard Childress Racing.

Kevin Harvick a confirmé le retour sur le devant de la scène de l’écurie de Richard Childress en décrochant la troisième place devant le champion 2004, Kurt Busch. Le top-10 de cette dernière épreuve de la saison est complété par Jeff Gordon, Carl Edwards, Kyle Busch, Martin Truex Jr. et A.J. Allmendinger.

Après que Denny Hamlin ait célébré sa victoire par un burnout, Jimmie Johnson a également fêté son titre par un burn dont il a le secret, en effectuant toute la ligne droite avant ! Ce n’est qu’une fois la fumée dissipée que Johnson a réalisé l’énormité de son exploit.

Jimmie Johnson : “La vérité, c’est que cela n’a jamais été effectué dans ce sport. Même les plus grand que sont Petty, Earnhardt, Gordon ne l’ont jamais fait. Faire cela est tout bonnement incroyable, gagner quatre titres en huit ans avec cette équipe. Je ne sais plus où ça a commencé, c’est incroyable.”

Avec sa nièce transportée aux urgences de l’hôpital en Caroline du Nord pour y subir une transplantation de son foie, Rick Hendrick n’a pu être à Homestead pour assister à son neuvième titre en tant que patron d’écurie en NASCAR Sprint Cup Series. Il égale ainsi le record de la Petty Enterprises. En prenant en compte les trois séries nationales de la NASCAR, le total de titres pour Rick Hendrick s’élève à douze !

Chad Knaus : “Monsieur H., nous espérions vraiment que vous puissiez être avec nous aujourd’hui.”

Denny Hamlin s’est imposé après être parti depuis la trente-huitième position sur la grille et peut remercier son chef d’équipe Mike Ford pour les ajustements qu’il a effectué tout au long de l’épreuve.

La bataille du jour aura opposé deux pilotes au sang chaud, Juan Pablo Montoya et Tony Stewart. Peu après le restart du tour 113, Tony Stewart a percuté la Chevrolet de Montoya avant que ce dernier n’aille brosser le muret dans le virage n°3 et ne perde 27 tours. En revenant en piste, le Colombien a souhaité se venger, envoyant Tony Stewart dans l’herbe dans la ligne droite avant.

Stewart parviendra tout de même à terminer la course dans le tour, en vingt-deuxième position, alors que Montoya sera pénalisé de deux tours par les officiels et ne ralliera l’arrivée qu’en trente-huitième position à trente-deux tours du vainqueur.

Après la course, Joey Logano a été déclaré meilleur rookie de la saison 2009, grâce notamment à sa victoire obtenue au New Hampshire en juin dernier.

dolor. sit tristique ultricies venenatis, facilisis leo non eget