Waltrip impressionné par les débuts de Trulli

Mercredi 19 novembre, Jarno Trulli s’est rendu sur l’ovale de New Smyrna Speedway pour rejoindre l’écurie Michael Waltrip Racing. Après une première visite dans leurs ateliers il y a deux semaines, une séance de roulage était prévue afin d’évaluer le potentiel de l’Italien.

Bien que pour Trulli ce test ne représentait qu’une découverte, Michael Waltrip et les responsables de Toyota avaient affirmé qu’ils prenaient cet essai très au sérieux. Dès lors le vainqueur de Monaco 2004 se devait de bien faire pour s’ouvrir les portes des Etats-Unis au cas où la piste Formule Un ne se referme (a l’heure actuelle, on ne sait toujours pas s’il courra en 2010). Et qui mieux que Mark Martin peut distiller de précieux conseils ? Toujours enclin à prêter main forte, Martin avait déjà accueilli Montoya et pris Sébastien Bourdais sous son aile alors que les deux pilotes s’affrontaient en IROC. Et une nouvelle fois, Martin a enfilé son costume de professeur pour guider le nouveau venu.

Et le moins que l’on puisse dire est que ces conseils ont porté leurs fruits. S’adaptant très vite à une voiture deux fois plus lourde qu’une Formule Un, Trulli a roulé sur l’ovale d’un demi-mile à quelques encablures de la référence signée par le pilote de Nationwide Trevor Bayne.

C’est très excitant.“, a déclaré Trulli. “J’imagine que ce n’est pas le genre de circuit où vous voulez rouler avec 43 voitures. Ce serait un peu difficile et étroit. Je suis le genre de pilotes qui préfère un circuit plus rapide, en laissant la voiture aller tout au long des courbes, la laisser prendre du roulis, ne pas l’arrêter comme ici.

Mais au moins j’ai fait un test. Je sais ce que ça fait et j’apprécie beaucoup. Ce serait bien de courir parce que Juan-Pablo (Montoya) m’a dit que la course est encore mieux parce que vous n’arrêtez jamais de vous battre.

La satisfaction était également présente au sein de la MWR avec un Michael Waltrip littéralement bluffé par la qualité d’adaptation de Trulli.

Même si Trulli ne s’engage pas immédiatement en NASCAR, ce nouvel essai continue de prouver l’attraction d’une discipline qui, il n’y a pas si longtemps était méprisée par le monde de la Formule Un.

ut consectetur vulputate, commodo et, ipsum non libero. at in neque. leo