Des hauts et des bas pour la Gibbs Racing

Suite au départ de Tony Stewart en fin de saison dernière, la maison Joe Gibbs était laissée entre les mains de jeunes pilotes en cette année 2009. Finalement, ce départ de Stewart ne s’est pas trop ressenti sur les performances pures de l’écurie même si Gibbs n’a qualifié qu’une de ses voitures dans le chase contre trois en 2008.

La nouveauté de l’année se nommait Joey Logano. Très prometteur dans les séries de développement de la NASCAR, ce très jeune pilote débutait pourtant bien mal la saison. Après Phoenix, le pilote de la voiture n°20 ne pointait qu’en 33ème place du classement général avec un seul top-15, obtenu à Las Vegas. Mais Logano est un pilote qui apprend vite, en témoigne ses trois top-10 en quatre rendez-vous entre Talladega et le Coca 600.

Le rookie de l’année a ensuite emmagasiné de l’expérience tout au long de la saison où il est devenu plus constant. De toute façon, il était clair que cette saison était une année d’apprentissage pour Joey Logano, il n’était évidemment pas question de lui demander des top-10 à chaque rendez-vous. Sa victoire obtenue grâce à la météo au New Hampshire était du pur bonus et l’a surement aidé psychologiquement pour la suite de la saison.

Finalement 20ème du général avec trois top-5 et sept top-10, meilleur rookie de l’année, Joey Logano devrait pouvoir viser le top-15 l’année prochaine. Il serait sûrement trop ambitieux de le voir dans le chase dès 2010, mais cet objectif sera envisagé dès 2011, à juste titre.

Du côté de Kyle Busch, il y a beaucoup à dire. Le champion 2009 de la NASCAR Nationwide Series a enregistré pas moins de quatre victoires cette saison mais aura surtout fait preuve d’une irrégularité détonante. C’est d’ailleurs cela qui le prive de chase cette année et finalement, au vue de ses performances, cela ne semble pas illogique.

Lors du chase, Busch avait promis de sauver sa saison en tentant de jouer la victoire chaque week-end, chose qu’il n’aura fait qu’au Texas pour sa première avec son nouveau crew chief, Dave Rogers. Depuis sa victoire lors des Sharpie 500 à Bristol, Kyle Busch semble avoir retrouvé sa régularité (onze top-15 en treize courses), mais semble assez loin en performances de son niveau de début 2008.

Denny Hamlin est le seul pilote Gibbs ayant participé au chase cette année. Sportivement, il était bien au dessus de Kyle Busch cette année. Il a d’ailleurs autant de victoires que lui et n’a jamais autant gagné en une saison. Avec quinze top-5 et vingt top-10, Hamlin est encore un ton en dessous des très gros mais s’en rapproche de plus en plus. Il fait maintenant office de candidat très sérieux au titre pilotes.

Le pilote de la Toyota n°11 aura malgré tout connu un chase mitigé. Si l’on excepte sa 22ème place de Dover, on s’aperçoit que Hamlin compte trois abandons (Fontana, crash bête lors d’un restart alors qu’il était en tête, Charlotte et Talladega sur casses moteurs). Mais lors des six autres courses, Hamlin a signé six top-5 dont deux victoires (Martinsville et Homestead). Le pilote de la Toyota n°11 est clairement l’un des pilotes d’avenir de la NASCAR et semble être l’un des hommes qui peut arrêter la domination de Jimmie Johnson.

Pour finir avec la Gibbs Racing, il serait peut-être préférable que l’un des pilotes prenne clairement le dessus sur les autres. Kyle Busch, Hamlin et Logano sont trois pilotes très jeunes, très performants mais une écurie à toujours besoin d’un leader, qui n’est pas le même d’une année sur l’autre à la Gibbs Racing. Même si l’ensemble est très homogène, une domination de l’un des trois pilotes tirerait peut-être l’écurie vers le haut.

ultricies porta. at facilisis dictum Praesent non ut suscipit Aliquam