Les dix meilleures courses de la saison de Cup 9/10

Un million de dollars pour le vainqueur. Voilà de quoi motiver tous les pilotes engagés, sachant qu’il n’y a pas de point en jeu, juste ce pactole de billets vert. Il s’agit bien évidemment du NASCAR Sprint All-Star Race, course, qui en 2009 a vu la victoire de Tony Stewart, sa première en tant que pilote et propriétaire.

En 2009, cette course hors championnat se décomposait en quatre segments, le premier de cinquante tours, les deux suivants de vingt tours chacun et le dernier de dix tours mais où seuls les tours sous drapeau vert étaient comptabilisés.

Si les trois premiers segments ne servaient qu’à se placer pour la manche finale, il était surtout intéressant de regarder les restarts qui se faisaient en double files. Ce concept sera d’ailleurs introduit officiellement en NASCAR Sprint Cup Series quelques semaines plus tard à Pocono.

Si les quatre-vingt-dix premiers tours de cette course hors championnat ont ressemblé à ceux d’une course classique, les dix derniers nous ont bel et bien démontré qu’il s’agissait d’une épreuve ne comptant pas pour le championnat. Des voitures sur-vireuses, comme jamais elles ne l’avaient été auparavant. Des pilotes qui ont attaqué tels des morts de faim. Le tout ponctué par l’accident de Jeff Gordon et le dépassement pour la gagne de Tony Stewart sur Matt Kenseth à moins de deux tours de la fin.

Pourtant la victoire semblait devoir se jouer entre Jeff Gordon, Kyle Busch ou encore Jimmie Johnson. Mais les deux pilotes de la Hendrick Motorsports ont perdu toute chance dans les premiers tours du dernier segment. Alors que Kyle Busch avait une très bonne voiture sur les relances, mais se faisait ensuite reprendre par ses adversaires.

A voir également :

Tony Stewart décroche le million de dollars

NASCAR Sprint All-Star Race : résultats

ut Sed leo. libero lectus consectetur id Nullam ut id