Les secrets des casques dévoilés par Arai

En cette année 2009, les casques ont fait parler d’eux avec l’accident de Felipe Massa sur le Hungaroring en F1. Pour rappel, lors des qualifications, la BrawnGP de Rubens Barrichello a perdu un ressort de suspension. Massa alors derrière lui n’a rien pu faire pour l’éviter et le ressort est venu frapper violemment la tête du pilote brésilien. Une fois extrait de sa voiture, tout le monde se souvient de cette image frappante montrant le haut du casque enfoncé et l’œil de Massa en sang.

Le ressort heurta le casque entre la visière et la coque du casque alors que la voiture évoluait à plus de 200km/h. Et même s’il ne pesait que 90 grammes environ, l’impact fut si violent que le haut du casque se déforma. Mais malgré ses dégâts, il venait de sauver la vie du pilote Ferrari.

La question que l’on peut se poser est de savoir si un tel accident se produisait en IndyCar, quelles en seraient les conséquences ?

Si les casques se ressemblent trait pour trait entre ceux utilisés en Europe et aux USA, leur composition recèle cependant quelques particularités. Interrogé à ce sujet, un représentant du fabriquant japonnais Arai a livré ses explications.

La construction générique du casque entre l’IRL et la Formule Un est la même, mais la FIA a imposé que la coque soit fabriquée en fibre de carbone pour la F1. L’IRL continue d’utiliser une coque en fibre de verre.

Le standard de la fibre de carbone imposée par la FIA remonte à 2004, mais depuis, nous n’avons pas vu de sérieux accident imposant au casque de subir un impact soudain. En IRL, il est plus probable de rencontrer un impact sérieux, mais il est impossible de le recréer artificiellement. Donc nous ne sommes pas en position de dire quel est le meilleur.

La fibre de carbone est seulement 50 à 60 grammes plus légère. Quelques fois, la peinture pèse plus lourd, et de nos jours, les pilotes préfèrent une finition chromée qui est relativement plus lourde.

Cette dernière explication tend à montrer que la fibre de verre utilisée en IndyCar est plus judicieuse puisque son coût est plus faible pour un poids sensiblement identique, et dernier élément et non des moindres : sa résistance est connue, chose qui ne l’est pas encore avec la fibre de carbone.

Toutefois Arai a introduit des innovations sur ces modèles visant à améliorer la sécurité de ces produits. Par exemple, les équipes de secouristes peuvent retirer la jugulaire rapidement et ont la possibilité de dégonfler les protections reposant sur les joues pour extraire le casque sans blesser le pilote.

Arai équipe la majorité des pilotes d’IndyCar dont Tony Kanaan, Scott Dixon et Dario Franchitti. Les seuls pilotes à porter d’autres casques sont entre autres Dan Wheldon, Marco Andretti and Danica Patrick, qui portent des Bell ; et Ed Carpenter qui est équipé par Impact. A ce titre Arai a tenu à préciser qu’aucun contrat n’est passé entre les pilotes ou les écuries.

Nous n’essayons pas de recruter des pilotes d’IRL. C’est un choix personnel. Nous n’avons aucun accord avec les écuries, et les équipes n’obligent pas les pilotes à porter une certaine marque de casques.

risus. Aliquam Nullam dictum commodo eget amet,