Dakar 2010 – Antofagasta > Iquique

La sixième étape du Dakar 2010 aura été très difficile pour Robby Gordon et la Team HUMMER. Gordon a terminé la journée à la 17ème place en ayant crevé à deux reprises. A l’arrivée il comptait 49 minutes et 17 secondes de retard sur le vainqueur de la spéciale derrière Stéphane Peterhansel. Cette contre performance lui fait perdre deux places au classement général dans lequel il point maintenant à la sixième position.

Lors de cette spéciale, Gordon est resté bloqué dans le sable ce qui lui a coûté énormément de temps. Une fois débloqué, Le HUMMER a attaqué, mais le mal était déjà fait et il n’a pas réussi à reprendre suffisamment de temps.

Bien que très déçu, Robby Gordon considère que rien n’est encore terminé:
“Malheureusement aujourd’hui nous avons beaucoup perdu de temps et reculé au classement. Andy et moi sommes restés bloqués pas mal de temps. Mais il reste encore beaucoup de spéciales avant que la course ne soit terminée. La spéciale de demain compte 600 km et sera sans aucun doute la journée la plus difficile du Dakar 2010. Nous espérons rattraper une partie du temps perdu.”

Pour le Vanguard HUMMER, la spéciale avait bien débutée et l’équipage pointait à l’avant du peloton avant qu’un problème de frein en fin de journée ne le ralentisse. Au final le Vanguard HUMMER a terminé à la 15ème position.

Stephane Peterhansel a de son côté remporté la 53ème victoire d’étape de sa carrière sur le Dakar et a devancé à l’arrivée Carlos Sainz, toujours leader du classment général.

La 7ème étape comporte 641 km, mais surtout 600 km chronométrés, soit la plus longue spéciale de cette 32ème édition du Dakar. Pas de risque de lassitude néanmoins pour les concurrents qui y affronteront le tracé le plus varié de l’épreuve. Ainsi, le parcours du jour commencera par une quarantaine de kilomètres de dunes, avant que les concurrents ne retrouvent ensuite du cassant, voir du “très” cassant avec un “Salar” de 3 km à franchir, où les pilotes auront bien du mal à dépasser les 10 km/h !…

Autre particularité de cette 7e étape, la neutralisation de la course au km 177 pour une liaison de 50 km sur le goudron afin de contourner une réserve naturelle protégée. Les concurrents reprendront la course au km 227, avec une piste roulante et rapide, entrecoupé de passages sinueux et de quelques hors pistes dans les cailloux… Bref, un menu particulièrement relevé donc, mais qui précède la journée de repos et a donc permis aux organisateurs de repousser les délais à 18h le lendemain, afin de laisser au plus grand nombre la possibilité de rallier Antofagasta dans les temps et ainsi poursuivre l’aventure.

sem, Phasellus Donec amet, at id,