Les pilotes s’expriment sur le spoiler

Vendredi 15 janvier, la NASCAR a annoncé le remplacement de l’aileron arrière par un spoiler. Cette décision fait suite à de nombreuses réunions et études concernant plusieurs critiques : l’envol des voitures en cas de glisses sur les superspeedways et le manque de spectacle sur les speedways notamment causé par les turbulences aérodynamiques.

Les premiers essais sont prévus mardi et mercredi prochains sur le Texas Motor Speedway. Initialement planifiés pour des tests de pneumatiques, la NASCAR va profiter de ces séances pour récolter les premières informations sur le spoiler. Voici les pilotes qui prendront le volant de la COT modifiée : Tony Stewart (Stewart-Haas Racing), Kurt Busch (Penske Racing Dodge), Greg Biffle (Roush Fenway Racing Ford) et Brian Vickers (Red Bull Racing Toyota).

La NASCAR souhaite que le spoiler génère autant d’appui et offre le même équilibre que l’aileron tout en retirant les effets néfastes infligés aux pilotes lorsque plusieurs voitures se suivent. A l’instar de l’aileron, les équipes ne fabriqueront pas le spoiler, mais devront l’acheter auprès d’un fournisseur agrée.

Les pilotes Hendrick ne se rendront pas au Texas. Pourtant ils ne montrent aucune inquiétude face à ce changement et font confiance à leurs ingénieurs et à leur bureau d’étude.

Mark Martin : “Je ne m’attends pas à un gros impact sur le comportement de la voiture, rien qui puisse nous bouleverser. En fait, je ne prévois pas de faire beaucoup d’essais, nous avons deux jours à Charlotte.

Les équipes vont travailler en soufflerie. Ils ont travaillé constamment dans les souffleries sur l’aileron, et maintenant ils commenceront à travailler sur le spoiler à la place.

Mais si Martin ne s’attend pas à une révolution en termes de pilotage, il ne cache pas que le spoiler rendra l’allure de la voiture plus conventionnelle :
Cela va la rendre conforme à une stock-car conventionnelle, et c’est énorme. Je pense que c’est un gros évènement pour nous tous : les fans, les pilotes. Les performances du spoiler peuvent s’avérer différentes, mais la configuration n’est pas je crois, encore définie. Donc à la fin, les performances du spoiler devraient être similaires à ce que nous avions avec l’aileron avec en plus un meilleur look.

Le champion 2003 Matt Kenseth ne s’attend pas lui non plus à de nombreux essais, notamment à cause de la limitations des essais sur les circuits accueillant une épreuve de NASCAR Sprint, Nationwide ou Truck Series. Mais à l’inverse de Martin, il s’attend à devoir s’employer davantage pour maintenir sa Ford Fusion sur la piste.

Il n’y a jamais eu de pénalité pour avoir fait une erreur, et il n’y a jamais eu de récompenses pour avoir gardé la voiture sur la piste parce que vous pouvez les jeter dans le mur et elles roulent encore à la même vitesse. Vous pouvez mettre la voiture en dérive à 45 degrés et presque n’importe qui peut la rattraper. On va revenir à ce que nous avions avant, des voitures moins indulgentes, et des qualifications un peu plus excitantes où certains seront au-delà des limites et peut-être pas capables de rattraper leur voiture.

Principal intéressé et instigateur indirect de cette modification, Ryan Newman est un interlocuteur de choix puisqu’il possède un diplôme d’ingénieur. D’après lui il faudra se concentrer sur les différences lors de l’aspiration latérale.

La différence est lorsque vous mettez des voitures côtés-à-côtés, quels sont les effets sur les turbulences et l’appui ? Je pense que la corrélation est facile à faire avec le spoiler, que nous avions dans le passé. Les éléments à peser sont les effets du spoiler lorsque la voiture est en marche arrière avec les effets de l’aspiration latérale, contre ce que provoque l’aileron.

La saison de NASCAR n’est pas encore commencée mais l’introduction du spoiler fera sans aucun doute partie des informations à retenir de l’année 2010.

Praesent dapibus Donec justo dolor. commodo elementum dictum fringilla quis