Le Bud Shootout : un entraînement sauvage

L’interdiction des essais privés durant l’inter-saison donne au Budweiser Shootout un enjeu supplémentaire : utiliser cette course d’exhibition pour mettre au point sa voiture en vue des Daytona 500. Mais pour les pilotes un autre paramètre entre en compte. La course ne comptant pas pour le championnat, seule la victoire importe pour les 28 prétendants dont la grille de départ est tirée au sort.

A cela si l’on ajoute : l’introduction des nouvelles règles laissant plus de libertés aux acteurs qui pourront affirmer leur caractère en piste ainsi que l’excitation de reprendre le volant, le Shootout va nous offrir un spectacle de qualité où les bagarres et la tension seront les maîtres mots de cette course longue de 187,5 miles.

Pour Kyle Busch, ce retour à Daytona est surtout l’occasion de profiter d’un temps supplémentaire en piste pour reprendre ses marques :
Courir le Bud Shootout représente beaucoup parce que nous n’avons pas fait énormément d’essais à Daytona depuis plusieurs années maintenant. C’est important à mon avis puisque nous disposerons de plus de temps pour se mettre dans le rythme d’une course. Avec Dave Rogers en tant que chef d’équipe, c’est bien d’avoir ce temps supplémentaire sur un Superspeedway pour être sur la même longueur d’ondes avant le Gatorade Duel et les 500 miles.

L’avis est le même du côté de Tony Stewart, triple vainqueur de l’épreuve, en ce qui concerne ce supplément de temps passé sur le circuit. La course lui servira à préparer les Daytona 500 qu’il n’a encore jamais remporté.
Cela vous laisse un peu plus de liberté pour essayer des réglages en l’utilisant (ndlr : le Shootout) comme une séance d’essais pour le Daytona 500, parce qu’il n’y a rien à perdre. Vous essayez des choses que vous ne feriez normalement pas dans les 500 miles. Si vous trouvez quelque chose qui fonctionne, vous l’utiliserez pour les 500 miles. Si ce que vous essayez ne marche pas, vous savez ce qu’il ne faudra pas faire pendant le Daytona 500. Nous verrons ce que nous pourrons apprendre.“.

Voici maintenant les chiffres clés du Budweiser Shootout :

  • 5 : à cinq reprises, le vainqueur du Shootout s’est imposé dans les 500 Miles de Daytona la semaine suivante. Bobby Allison fut le premier à réaliser l’exploit en 1982, suivi ensuite par Bill Elliott en 1987. Il aura fallu attendre neuf ans avant de voir Dale Jarrett rejoindre ses glorieux compères en 1996 puis en 2000. Le dernier figurant dans ce club très fermé est Jeff Gordon dans de la saison 1997.
  • 10 : il y a dix anciens vainqueurs des 500 Miles et du Shootout.
  • 23 : 23 des 31 derniers vainqueurs des Daytona 500 ont participé au Budweiser Shootout la semaine précédant leur victoire.
mattis commodo amet, suscipit leo. quis, leo