2000-2009 : une décennie de NASCAR Sprint Cup Series (8/10)

2007 : Johnson et la Hendrick au sommet
Cette saison allait marquer un tournant dans l’histoire de la série avec l’arrivée d’une nouvelle voiture, la COT pour Car of Tomorrow pour seize des trente-six courses. Juan Pablo Montoya, qui avait effectué une course en 2006 arrivait donc à plein temps en Cup et serait candidat au titre de rookie de l’année en compagnie du pilote Ford David Ragan. Ce dernier avait pour lourde tâche de remplacer Mark Martin.

La saison s’ouvrait à Daytona par une arrivée incroyable et la victoire de Kevin Harvick bien aidé il faut le dire par le draft réalisé par Matt Kenseth et le grand n’importe quoi de Kyle Busch dans le dernier virage. Kevin Harvick s’imposait de deux centièmes de secondes devant Mark Martin. Celui qui avait quitté Ford pour Chevrolet était en tête jusqu’à quelques mètres de la ligne, mais il devra se contenter de la deuxième place sous le drapeau à damier.

Cette course était entachée par la triche de Michael Waltrip qui se voyait infliger une amende record de cent points tant au classement pilotes qu’à celui des propriétaires. Résultat, Waltrip aura un total de points négatifs jusqu’au soir de l’épreuve de Dover,treizième des trente-six courses de la saison.

La COT faisait son apparition à Bristol, pour la cinquième manche de l’année. Et Jeff Gordon était le premier poleman de l’histoire de cette nouvelle voiture, alors que son équipier Kyle Busch allait en être le premier vainqueur. Cela n’empêchera pas le plus jeune des frères Busch de déclarer que cette nouvelle voiture n’était pas du tout réussie.

En effet, des problèmes de mousses ont rapidement été diagnostiqués par certains pilotes qui eurent les pieds brulés. A Martinsville, Jimmie Johnson signait déjà sa troisième victoire de la saison, après Las Vegas et Atlanta. A Phoenix, Jeff Gordon inscrivait pour la première fois de sa carrière, son nom au palmarès de cet ovale ce qui lui permettait d’égaler Dale Earnhardt au nombre de victoires en carrière. Il le dépassera une semaine plus tard à Talladega.

Durant ce début d’année, la Hendrick Motorsports écrasait tout sur son passage, puisque Johnson allait s’imposer à Richmond avant que Gordon ne décroche sa septième victoire à Darlington, puis ce fût au tour de Casey Mears de s’imposer au Lowe’s pour les Coca-Cola 600. Résultat, après douze courses, les quatre pilotes de la Hendrick Motorsports s’étaient imposés au moins une fois et l’écurie comptait pas moins de neuf succès !

A Dover, Martin Truex Jr. allait décrocher sa toute première victoire en carrière et allait surtout mettre un terme à la domination de la Hendrick avec la COT. Truex Jr. était par ailleurs le seul pilote de la Dale Earnhardt Incorporated à relever la tête cette année là, puisque Dale Jr., en proie à des problèmes avec sa belle-mère et patronne de l’équipe, Teresa Earnhardt, n’était que l’ombre de lui même en piste. Dale Jr. sera même pénalisé de cent points à Darlington pour une voiture non conforme et son chef d’équipe sera suspendu pour six courses.

Sur le circuit routier californien de Sonoma, Juan Pablo Montoya créera la sensation en remportant l’épreuve après être parti de l’arrière du peloton et surtout grâce une très bonne stratégie de son équipe. C’est également lors de cette course qu’une triche au sein de la Hendrick Motorsports était révélée. Chad Knaus et Steve Letarte, alors chefs d’équipe de Jimmie Johnson et Jeff Gordon écopaient d’une suspension de six courses alors que les pilotes se voyaient infligés une pénalité de cent points, mais cela n’altérait pas la domination de l’écurie au championnat.

L’épreuve estivale de Daytona était la dernière disputée par les anciennes voitures sur des ovales à plaques de restriction. Et à l’instar ce qui c’était passé cinq mois plus tôt, l’arrivée fût incroyable. Cette fois-ci, c’est Jamie McMurray qui s’est imposé. Transféré de la Ganassi Racing à la Roush Fenway Racing, McMurray décrochait seulement sa seconde victoire en carrière pour quelques millièmes de secondes devant Kyle Busch.

Le Colombien avait pour objectif de s’imposer à Watkins Glen, histoire de monter à tout le monde qu’il serait un client sur les routiers pour les années à venir. Malheureusement pour lui, il ne pourra concrétiser, puisque pris dans un accident avec Martin Truex Jr. et Kevin Harvick dans le premier virage. Ce dernier s’en prendra alors verbalement au Colombien lors de la neutralisation et les deux hommes seront mis sous probation par la NASCAR.

Durant l’été le petit monde de la NASCAR allait être secoué par une grosse actualité transferts. Tout d’abord, Kyle Busch quittait la Hendrick Motorsports pour rejoindre la Joe Gibbs Racing et c’est Dale Earnhardt Jr. qui allait se retrouver à la Hendrick dès 2008. Autre information de taille, la Joe Gibbs Racing décidait de passer chez Toyota pour 2008. Cette décision avait de quoi surprendre à la vue des résultats du constructeur japonais.

La fin de saison régulière voyait le retour en forme de Jimmie Johnson qui remportait les deux dernières courses de la saison régulière, mais c’est Clint Bowyer, le rookie de la saison 2006, qui dérochait sa première victoire en carrière pour l’ouverture des playoffs.

Les COT faisaient pour la première fois leur apparition sur un ovale à plaque de restriction lors de l’épreuve de Talladega. Et dès le début de la course plusieurs groupes se formaient afin de tester la nouvelle voiture dans le draft. C’est finalement Jeff Gordon qui remporta la course en menant uniquement le dernier tour.

Si Gordon s’imposait au Lowe’s pour la première fois depuis 1999, c’est bien Jimmie Johnson qui allait de nouveau enchaîner les bons résultats. Deuxième du championnat au soir du Lowe’s, Johnson allait tout simplement enchaîner quatre victoires de rang, une première depuis Jeff Gordon en 1998.

C’est finalement Matt Kenseth qui remportera la dernière course, mais Jimmie Johnson était sacré champion pour la deuxième fois de sa carrière. Johnson devenait donc le premier pilote depuis Gordon en 1998 à conserver son titre.

A venir :

2008 : Johnson égale Yarborough

nec risus. pulvinar Praesent porta. vel, nunc facilisis