Daytona 500 : les statistiques

Ce dimanche 14 février se tiendra la cinquante-deuxième édition des Daytona 500. Ce n’est que depuis 1982 que les Daytona 500 sont la manche d’ouverture de la NASCAR Sprint Cup Series.

La première édition des Daytona 500 s’est déroulée en 1959, le 22 février. La course avait remportée par Lee Petty devant Johnny Beauchamp. Les deux hommes étaient d’ailleurs les deux seuls à avoir couvert les deux-cents tours de l’épreuve.

510 pilotes ont pris part à au moins un Daytona 500, trois-cents d’entre-eux ont piloté lors de plusieurs Daytona 500.

Trente-trois pilotes ont remporté les Daytona 500 à au moins un reprise. Seulement huit pilotes ont plus d’un Daytona 500 à leur palmarès, il s’agit de Bill Elliott, Sterling Marlin, Michael Waltrip, Jeff Gordon, Dale Jarrett, Bobby Allison, Cale Yarborough et Richard Petty.

Richard Petty s’est imposé sept fois (1964, 1966, 1971, 1973, 1974, 1979 et 1981), le record dans cette course.

Fred Lorenzen a décroché un top-10 lors de huit de ses neuf participations aux Daytona 500, soit le meilleur pourcentage pour un pilote ayant pris part à au moins deux Daytona 500.

Dale Earnhardt a terminé dans le top-10 lors de seize de ses vingt-trois participations. Richard Petty compte également seize top-10 à l’arrivée.

Dale Earnhardt compte douze top-5 lors des Daytona 500, un record.

Treize pilotes ont une place moyenne à l’arrivée de dixième ou mieux. Six d’entre-eux n’ont pris part qu’à une course.

Kevin Harvick a une position moyenne à l’arrivée de 12,9 lors de ses huit participations, soit la meilleure moyenne pour un pilote en activité.

Hormis Lee Petty qui a remporté l’épreuve inaugurale, aucun autre pilote n’a remporté les Daytona 500 pour sa première participation.

Vingt-sept des trente-trois vainqueurs ont pris part à plus de deux Daytona 500 avant de s’imposer.

Dale Earnhardt a pris part à dix-neuf Daytona 500 avant de s’imposer en 1998, il s’agit de la plus longue attente parmi les trente-trois vainqueurs.

Six pilotes ont eu besoin d’au moins dix participations aux Daytona 500 pour remporter la course, il s’agit de Dale Earnhardt (19 participations), Buddy Baker (18 participations), Darrell Waltrip (16 participations), Bobby Allison et Michael Waltrip (14 participations), Sterling Marlin (12 participations) et enfin Matt Kenseth (10 participations).

Dave Marcis est le pilote qui a pris part au plus grand nombre de Daytona 500 sans parvenir à s’imposer avec trente-trois courses disputées.

Parmi les pilotes en activités c’est Mark Martin, poleman cette année, qui a le plus de départ sans la moindre victoire avec vingt-cinq courses.

Six pilotes ont décroché leur première victoire en carrière lors des Daytona 500, il s’agit de Tiny Lund (1963), Mario Andretti (1967), Pete Hamilton (1970), Derrike Cope (1990), Sterling Marlin (1994) et Michael Waltrip (2001).

Johnny Rutherford (1963), Bobby Isaac (1964) et Earl Balmer (1966) ont remporté leur première course de NASCAR lors d’une des courses qualificative pour les Daytona 500.

Trois pilotes ont remporté les Daytona 500 deux fois consécutivement, il s’agit de Richard Petty (1973 et 1974), Cale Yarborough (1983 et 1984) ainsi que Sterling Marlin (en 1994 et 1995).

En 2007, Kevin Harvick s’est imposé avec deux centièmes d’avance sur Mark Martin. Il s’agit de la plus petite marge de victoire lors des Daytona 500 et de la neuvième arrivée la plus serrée depuis l’instauration du chronométrage électronique en 1993.

Vingt-six des cinquante-et-un Daytona 500 ont été remporté par un pilote parti depuis le top-5.

En 2009, Matt Kenseth a remporté les Daytona 500 après être parti depuis la trente-neuvième place sur la grille, il s’agit du pilote s’étant élancé le plus loin et ayant remporté les Daytona.

Neuf pilotes seulement ont remporté les Daytona 500 après être parti depuis la pole position, le dernier à avoir réalisé cet exploit n’est autre que Dale Jarrett en 2000.

Quinze pilotes ont remporté les Daytona 500 après être parti depuis la première ligne.

leo quis, ipsum ante. eget dapibus