Jamie McMurray, l’homme des superspeedways ?

Jamie McMurray était loin d’être l’un des favoris pour le Daytona 500, il n’empèche que sa victoire de dimanche soir n’est qu’une demi-surprise. Transféré de la Roush Fenway Racing à la Earnhardt-Ganassi Racing pendant l’intersaison, McMurray n’a rien perdu de son talent sur superspeedway.

Sur ses quatre victoires en carrière, l’ancien pilote Ford compte donc un succès à Charlotte du temps où il pilotait la Dodge n°40 en remplacement de Sterling Marlin, alors blessé. Il s’était imposé lors de son second départ en carrière. Son second succès remonte à 2007 lors des Pepsi 400, à Daytona justement lors d’une course où il avait devancé Kyle Busch de quelques millièmes de seconde.

Sa seconde victoire dans la Ford n°26 de chez Roush date de l’année dernière et la seconde course de Talladega. D’une façon générale, quelque soit la voiture qu’il pilotait, McMurray a toujours été bon sur superspeedways et particularité de ce pilote, il n’a jamais vraiment eu besoin de ses coéquipiers pour être à son aise dans le draft, ce qui n’est pas le cas de tout le monde.

Reste maintenant à espérer que cette victoire dans la plus grande course du calendrier NASCAR aide McMurray a vraiment lancer sa carrière et qu’il visera au moins une place dans le chase cette année, pour la première fois de sa carrière entamée à temps complet en 2003.

Praesent consequat. id neque. mattis facilisis nunc Aenean amet, in sem,