L’asphalte de Daytona au fond du trou

Les Daytona 500 sont toujours l’apogée de la saison NASCAR. La plus grande course du calendrier, l’ouverture officielle de la saison, qui ne piaffe pas d’impatience devant cet évènement ? Tout bon fan de NASCAR n’a aucune peur de passer un peu plus de trois heures devant son écran. Mais cette fois-ci, le téléspectateur courageux aura passé environ six heures quinze devant son écran (juste pour la course).

La raison ? L’asphalte capricieux de Daytona. Le dernier re-surfaçage du circuit remonte à 1978 soit plus de trente ans et il était question de le refaire en 2012. Avec la mascarade de dimanche soir, nul doute que la date devrait être avancée.

Dans un premier temps, un trou s’était créé entre les virages un et deux, forçant les officiels à sortir le drapeau rouge pendant près d’une heure quarante, le temps de reboucher de maudit trou avec du goudron, chose peu aisée lorsqu’il fait une dizaine de degrés dehors. Les officiels y sont même allés au chalumeau, c’est dire…

Cette réparation de fortune aura tenue 36 tours avant qu’un trou encore plus gros n’apparaisse. Cette fois ci le drapeau rouge n’aura duré que trois quarts d’heure, mais les hautes instances n’ont pas dû apprécier.

Si quelques pilotes étaient contre le re-surfaçage de la piste, il semble aujourd’hui évident que celle-ci doit être refaite au plus vite, peut-être même avant la course de juillet. Le circuit de Daytona a vécu beaucoup de choses ces dernières années, notamment une inondation assez récemment où l’essentiel de la piste était sous l’eau mais également la neige qui n’a pas amélioré l’état de l’asphalte.

La technologie employée lors du renouvellement de l’asphalte de Darlington devrait être utilisée pour conserver ces bosses qui donnent ce caractère si impressionnant à Daytona et que les pilotes ne veulent surtout pas voir disparaitre. Mais aujourd’hui une chose est sûre : il y a urgence !

efficitur. id, leo. felis adipiscing diam in fringilla massa