McMurray, pur produit des séries régionales

Jamie McMurray, vainqueur des Daytona 500 2010, est un des nombreux pilotes actuellement engagés en NASCAR Sprint Cup Series à avoir atteint ce niveau en gravissant un à un les échelons de la NASCAR, à commencer par la NASCAR Whelen All-American Series (NWAAS), précédemment connue sous le nom de Dodge Weekly Series ou encore Winston Racing Series.

McMurray, 33 ans, est originaire de Joplin dans le Missouri. Il a débuté sa carrière en NWAAS au début des années 90, sur des circuits du Missouri. Il a bénéficié du soutien de son père et propriétaire, Jim McMurray, ainsi que de Larry Phillips de Springfield, Missouri, quintuple champion national de la NWAAS.

Le pilote de la Chevrolet Bass Pro Shops #1 avait essayer une NASCAR Late Model en 1992, il est allé en Modified en 1994 et s’est fait les dents sur deus ovales du Missouri : le I-70 Speedway à Odessa et le I-44 Speedway à Lebanon. En 1995, il a terminé dans le top-10 du championnat à Lebanon et sur le Bolivar Speedway, toujours dans le Missouri. En 1996, il rejoint le championnat Late Model et se classe sixième sur le I-70 Speedway.

A 21 ans, il remporte le championnat en Late Model à Lebanon, devant Phillips ! Il se classe quatrième de la saison au niveau régional. L’année suivante, en 1998, il court encore à Lebanon et à Bolivar avant de rejoindre la ARTGO/NASCAR Midwest Series en 1999. Il effectue un essai de cinq courses en NASCAR Camping World Truck Series pour l’équipe de Mike Mittler : son meilleur résultat est une 11e place sur le Las Vegas Motor Speedway.

En 2000, il participe à plusieurs courses en Truck Series et en NASCAR Nationwide Series, championnat auquel il participera en intégralité lors de la saison 2001 avec une voiture de Clarence Brewer. En 2002, il continue avec Brewer en Nationwide et ses résultats attirent l’attention de Chip Ganassi qui l’engagera en NASCAR Sprint Cup Series pour pallier le forfait de Sterling Marlin, blessé à l’automne 2002.

Ses débuts en Sprint Cup sont fracassants puisqu’il s’impose pour son second départ à Charlotte. Lors de ce même mois d’octobre 2002, il remporte ses deux premières courses en Nationwide pour Brewer et termine sixième du championnat Nationwide.

Kevin Manion, le crew chief de McMurray, vient lui aussi des séries régionales puisqu’il était crew chief en NASCAR Whelen Modofied Tour. Il continue chaque année engager une voiture pour la course du New Hampshire.

Parmi les 11 premiers des derniers Daytona 500; ils sont dix à venir des séries régionales. Seul Juan Pablo Montoya n’est pas passé par ces séries.

Dale Earnhardt Jr a débuté en Late Model sur le Myrtle Beach Speedway en Caroline du Sud avant de devenir double champion en Nationwide.

Greg Biffle a été champion du Tri City Raceway à West Richland dans l’Etat de Washington et sur le Portland Speedway en Oregon et il s’est classé second du classement régional de la NWAAS en 1995. Il est ensuit edevenu champion en Truck Series (2000) et en Nationwide (2002).

Clint Bowyer a été champion NWAAS de la région Midwest en 2002 avant de rejoindre la NASCAR K&N Pro Series et de remporter un titre en Nationwide.

David Reutimann a été rookie de l’année 1997 et deuxième du classement en 2002 en NASCAR Elite Division Southeast Tour. En 2004, il a été rookie d el’année en Truck Series.

Martin Truex Jr a suivi les traces de son père, Martin Sr, en NASCAR K&N Pro Series East avant de remporter deux titres en Nationwide.

Kevin Harvick a été champion de la K&N Pro Series West en 1998. Il est ensuite passé par la Truck Series avant d’être titré en Nationwide en 2001.

Matt Kenseth a couru en NASCAR All Pro Series en 1995. Il a fini second en 1998 et troisième en 1999 de la Nationwide.

Carl Edwards a été champion du circuit de Holt Summit en 2000 dans le Missouri, puis rookie de l’année 2003 en Truck Series. En Nationwide, il a terminé troisième, second et champion respectivement en 2005, 2006 et 2007.

Jeff Burton a débuté sa carrière en Late Model sur le South Boston Speedway en Virginie.

fringilla ultricies commodo velit, in tempus