Jeff Gordon n’a pas envie de s’arrêter

Il y a quelques années de cela, Jeff Gordon avait annoncé ne pas vouloir courir après avoir passé le stade de la quarantaine. Avec ses douleurs au dos, son second mariage et la naissance de sa première fille, il était légitime de penser que Jeff Gordon comptait mettre un terme à sa carrière dans les prochains mois.

Mais alors qu’il est aujourd’hui âgé de trente-huit ans et que la naissance de son second enfant est prévue pour l’été, les plans de retraite pour Jeff Gordon semblent s’être évaporés.

Jeff Gordon : “Je ne pense pas que je serais encore sur les pistes à cinquante ans, mais cela n’est pas définitif non plus. Je veux conduire aussi longtemps que je me sentirai en bonne santé et que Rick Hendrick voudra me garder dans la voiture. Si vous aviez interrogé Mark Martin il y a plusieurs années de cela, il ne vous aurait probablement pas répondu qu’il souhaitait continuer jusqu’à 50 ans. Les choses changent, la vie change.”

Peu avant la reprise du championnat Gordon avait confirmé qu’avec les traitements qu’il avait dû subir concernant ses problèmes de dOS, il avait dû faire attention à sa condition physique pour la première fois de sa carrière.

Jeff Gordon : “Lors de mes dix premières années en Cup, je pouvais compter sur les doigts de mes deux mains le nombre de fois où j’allais à la gym. Mais aujourd’hui c’est un sport totalement différent.”

Aujourd’hui des pilotes comme Jimmie Johnson ou Carl Edwards, voire Mark Martin, passent énormément de temps à entretenir leur condition physique afin de rester au top.

Il y a quelques années, Mark Martin a également connu des problèmes de dos qui ont nécessité des soins ainsi qu’un entretient de sa condition physique afin qu’il reste à son meilleur niveau.

Jeff Gordon : “J’aurais vraiment aimé commencer à m’entraîner beaucoup plus tôt car maintenant avec le calendrier, les voitures, la compétition intense et le Chase c’est compliqué. Nous devons donner le meilleur de nous même pour être au mieux lors des dix dernières courses. C’est à ce moment là que votre condition physique est la plus mise à l’épreuve.”

Gordon est convaincu qu’une meilleure condition physique peut l’aider en cas d’accidents violents, comme ceux qu’il a subit ces dernières années comme à Watkins Glen au mois d’août dernier, pour ce qui reste l’un de ses plus gros accidents en carrière.

Jeff Gordon : “A Watkins Glen, j’ai frappé très fort et j’ai eu mal à mon dos. La douleur à mis plusieurs jours à disparaître. Je ne me souviens pas par le passé avoir eu des douleurs après des accidents aussi violents.”

Ce vendredi lors des essais à Las Vegas, Gordon a affirmé que son dos était en bien meilleur état que ces deux dernières saisons. Le pilote de la Chevrolet n°24 espère retrouver le niveau qui était le sien en 2007 lorsqu’il avait remporté six courses et challengé Jimmie Johnson pour le titre.

Jeff Gordon ne sait toujours pas combien de temps il roulera encore en NASCAR, c’est pourquoi il a décidé de ne plus rien promettre.

Jeff Gordon : “J’ai toujours pensé que courir après 50 ans ne serait pas possible pour moi, mais après tout, pourquoi pas…”

ultricies felis fringilla Donec pulvinar leo id consectetur Phasellus vel,