Kobalt Tools 500 : les statistiques

Le premier nom de l’ovale situé à Hampton, une cinquantaine de kilomètres au Sud d’Atlanta, était l’Atlanta International Raceway. D’une circonférence d’un mile, il n’avait pas la forme actuelle, mais plutôt celle de l’Homestead-Miami Speedway.

La première course de Cup a eu lieu en 1960, le 31 juillet et a été remporté par Fireball Roberts après avoir décroché la pole position. Depuis il y a toujours eu deux courses par saison hormis en 1961 où trois épreuves se sont déroulées.

Au printemps 1970 le développement de la piste est mesuré à 1,522 mile alors que vingt ans plus tard, l’ovale changera de nom et deviendra l’Atlanta Motor Speedway.

C’est entre les deux épreuves de la saison 1997, que l’ovale a été reconfiguré en un quad-ovale de 1,54 mile.

Quarante-quatre pilotes ont décroché au moins une pole position, le record étant pour Buddy Baker et Ryan Newman avec sept chacun.

Du côté des victoires, quarante-deux pilotes se sont imposés. Dale Earnhardt compte neuf victoires, le record sur cet ovale. Cale Yarborough est deuxième de cette liste avec sept courses remportées. Parmi les pilotes en activité, Bobby Labonte compte six succès et est troisième de la liste des pilotes les plus victorieux à égalité avec Richard Petty.

Seuls trois pilotes se sont imposés sur les deux configuration de l’Atlanta Motor Speedway, il s’agit de Bobby Labonte, Dale Earnhardt et Jeff Gordon.

C’est la Wood Brothers Racing qui compte le plus de succès sur l’ovale de Géorgie avec douze. Cependant la dernière victoire remonte à 1993 avec Morgan Shepherd.

Quatorze des cent-une courses ont été remportées depuis la pole position, le dernier à avoir réalisé cet exploit est Kasey Kahne en 2006. En 2001, Bobby Labonte s’était élancé depuis la trente-neuvième place pour décrocher la victoire, soit la position la plus loin sur la grille pour un pilote victorieux.

Sept pilotes ont réalisé le sweep à Atlanta, le dernier à avoir réalisé cet exploit est Jimmie Johnson en 2007.

Parmi les douze premiers du championnat c’est Jimmie Johnson qui compte les meilleures statistiques avec trois victoires et un driver rating de 110,1. A l’opposé, Joey Logano a une feuille de statistiques vierge et un rating de 55,6.

Carl Edwards est l’autre pilote du top-12 à compter trois succès alors que Mark Martin a quatorze top-5 et vingt-trois top-10 en quarante-huit départs. Il compte également quatorze abandons.

sit libero ipsum dictum odio id sed justo efficitur. amet,