Daytona va-t-il être re-surfacé avant 2012 ?

Le 14 février dernier se tenait les Daytona 500, cinquante-deuxième édition du nom. Malheureusement la course était entachée de deux drapeaux rouge pour plus de deux heures vingt d’interruption la faute à un trou qui s’était formé au passage des bolides de deux tonnes de la NASCAR Sprint Cup Series.

Mécontente de cette mascarade, la NASCAR avait demandé aux responsables du Daytona International Speedway de faire le nécessaire afin que cette grotesque histoire ne se répètent plus. Mais deux mois après les faits, le patch est toujours présent et le re-surfaçage de l’ovale n’est toujours pas à l’ordre du jour.

Les ingénieurs de la International Speedway Corp. (ISC), la firme possédant l’ovale de Daytona, est toujours dans l’attente des résultats des analyses effectuées il y a quelques semaines afin de prendre une décision. Pour rappel, à l’heure actuelle le patch présent est d’environ neuf pouces de large (23 centimètres), sur quinze pouces de long (38 centimètres) sur au minimum six pouces de profondeur (15 centimètres).

John Saunders, président de l’ISC : “Nous sommes confiants sur le fait que le patch remplisse parfaitement sa fonction pour l’épreuve de juillet. Nous attendons également les résultats des analyses pour toute la piste et non que pour les virages un et deux, là où se situe le trou. La partie haute de la piste a été refaite il y a trente-deux ans, alors que la partie basse est d’origine, soit cinquante-deux ans. Nous attendons donc tous les résultats pour savoir si nous devons avancer ou non la date de re-surfaçage de la piste qui, pour le moment est prévue pour 2012.”

Au mois de mai, les nouvelles voitures de la NASCAR Nationwide Series seront à l’œuvre sur cet ovale afin de préparer de la meilleure des façons qu’il soit la manche estivale de Daytona, première manche de cette nouvelle voiture pour cette série.

John Saunders, président de l’ISC : “Nous sommes très confiants. Ce patch en ciment va tenir. Nous avons un test le mois prochain avec les voitures de Nationwide et si quelque chose devait se passer nous aurons du temps devant nous pour intervenir. Nous ne pensons pas que cela impactera sur les Coke Zero 400.”

Daytona étant l’écrin de la NASCAR, que se passerait-il si les épreuves prévues au mois de juillet lros du week-end de la fête nationale étaient un fiasco ? La NASCAR prendrait-elle une décision drastique envers l’ovale hôte de ‘The Great American Race’, rien n’est moins sûr. Affaire à suivre donc dans les prochaines semaines…

ipsum ultricies id non et, Sed porta. odio suscipit