Deuxième victoire de suite pour Keselowski

Après qu’une neutralisation en fin de course ait transformé une course en solitaire en sprint final pour Brad Keselowski, un changement des quatre pneus s’est révélé décisif. Keselowski est bondi de la quatrième à la première place lors d’une arrivée sous le régime du green-white-checkered pour finalement remporter vendredi soir les Bubba Burger 250 en NASCAR Nationwide Series sur le Richmond International Raceway.

Keselowski, qui a mené 189 des 252 tours de course, possédait presque deux secondes d’avance sur le reste du peloton quand Paul Menard a percuté le mur dans le virage n°2 au 245ème des 250 tours initialement prévus sur l’ovale de 0.75 mile.

“Je rentre au stand” a alors annoncé Brad Keselowski à son crew chief Paul Wolfe dans la radio au moment où il plongeait dans la voie des stands pour mettre quatre pneus neufs.

Espérant profiter de cette occasion, Kyle Busch et Justin Allgaier ont décidé de rester en piste avec des pneus usés pendant que Jamie McMurray et Greg Biffle pariaient sur seulement deux pneus neufs. Busch était en tête du peloton lors du restart au tour 251 avec Allgaier derrière lui, McMurray était à l’intérieur de la deuxième ligne et Keselowski à ses côtés en quatrième place.

Biffle a bondi depuis la cinquième place et au passage du virage n°3 de l’avant dernier tour, Keselowski et Biffle avaient déjà fait le trou avec le reste du peloton. Un tour plus tard, Keselowski a pris l’avantage à l’intérieur pour enfin couper la ligne avec 0.261 secondes d’avance sur Biffle.

McMurray a terminé troisième, Busch quatrième et Carl Edwards cinquième. Avec cette victoire Keselowski augmente son avance au classement général et possède désormais 59 points de plus que Kevin Harvick, septième de la course à Richmond.

Cette victoire est la deuxième de Keselowski en deux semaines après celle décrochée dimanche dernier sur le Talladega Superspeedway.

Brad Keselowski dans sa radio:
“C’est pour cela que tu me payes RP (Roger Penske)”.

Roger Penske:
“Mon gars c’est incroyable de te voir rouler sur la piste Brad.”

La décision de Keselowski de changer quatre pneus s’est révélée payante.

“Si j’avais perdu la course sans avoir pris ces pneus je crois que je serai devenu fou. Nous sommes rentrés au stands et nous avons changé les quatre pneus. C’est grâce à cela que j’ai pu attaquer Greg en fin de course. Tout a bien fonctionné.”

Kyle Busch, auteur de la pole position, n’a pas pu résister au retour de Keselowski à cause de ses pneus usés.

“Nous n’avions pas la voiture ce soir. Nous ne pouvions rien faire contre la 22 ce soir. Elle était sur une autre galaxie.”

Keselowski et Busch ont dominé le peloton lors des 100 premiers tours. Busch s’est élancé depuis la pole position et est resté devant pendant 58 tours avant que Keselowski ne prenne l’avantage sur la ligne au tour 59.

Au moment où Scott Lagasse a déclenché une troisième neutralisation à cause d’une crevaison au tour 95, Keselowski avait déjà creusé l’écart et comptait plus de cinq secondes d’avance sur Busch et il ne restait plus que 16 voitures dans le même tour.

A partir de cet instant, la course s’est résumée à une domination de Keselowski qui n’a abandonné la tête qu’à une seule reprises avant de plonger dans les stands pour mettre ses quatre pneus neufs lors du dernier drapeau jaune.

leo felis porta. nec Praesent justo