La NASCAR veut se mettre au vert

Nous vous l’annoncions ce lundi, la NASCAR pourrait passer à un carburant composé d’éthanol et ce dès le début de la saison 2011. D’ailleurs, la Hendrick Motorsports est déjà en train de faire de faire des essais avec ce carburant, alors que la Roush Fenway Racing, par l’intermédiaire de son département moteur la Roush Yates Engines, a décidé de débuter le développement de moteurs dans les prochaines semaines.

Doug Yates, copropriétaire de la Roush Yates Engines : “Le changement est à la fois effrayant et intéressant. Nous nous devons de suivre le mouvement.”

En 2007 la NASCAR avait décidé de passer à de l’essence sans plomb, mais est toujours très en retard au niveau de l’écologie par rapport à l’IndyCar qui de 1965 à 2006 roulait au méthanol avant de passer à l’éthanol l’année suivante.

Outre le passage à l’éthanol, l’injection est toujours d’actualité pour faire son arrivée en 2011. Comme tous les responsables moteurs, Doug Yates est conscient que la question des carburants doit être une priorité.

Doug Yates : “L’injection est notre avenir, mais ce n’est pas si simple. C’est effrayant pour tous les manufacturiers. L’éthanol devrait arriver en premier, car ils le veulent dans les trois séries. Ce carburant devra donc fonctionner avec les carburateurs et les moteurs à injection.”

Pour les fabricants de moteurs, la partie la plus délicate concernera la fiabilité et la longévité de toutes les pièces. La réaction de l’éthanol sera également observée de près.

Du point de vue de la compétition les performances des moteurs devraient rester similaires par rapport à ce qui est observé aujourd’hui, notamment en terme de puissance. Mais comme les moteurs ont besoin de plus d’éthanol pour produire la même consommation, les écuries devraient parcourir en moyenne cinq miles (huit kilomètres) de moins par run. Les officiels de la NASCAR pourraient opter pour un agrandissement des réservoirs, ou bien garder la même taille ce qui forcerait les écuries à repasser plus souvent par les stands.

La NASCAR était déjà en discussion avec les différents constructeurs il y a neuf mois pour l’instauration de l’éthanol, mais ces derniers avaient catégoriquement refusé estimant que le délai imparti était trop court. Un constructeur a estimé qu’il fallait un minimum de six mois avant d’être prêt. Un autre a alors déclaré que des essais pourraient être réalisés sur les seize dernières courses de la saison régulière.

En 2003 la NASCAR avait signé un partenariat de dix saisons avec Sunoco afin que ce dernier soit le fournisseur officiel de carburant. Mais avec l’arrivée de l’éthanol le contrat pourrait être revu. POET, société dont le siège à basé à Wichita au Kansas, pourrait être l’un des fournisseurs potentiels.

consequat. ut tempus luctus vel, dolor. nunc