Hamlin signe le doublé à Darlington

Denny Hamlin commence à aimer le circuit le plus difficile de la NASCAR. Il termine le week-end avec deux victoires en deux courses sur le tracé “Too Tough To Tame.” Le jeune pilote originaire de la Virginie avait remporté vendredi soir la course de NASCAR Nationwide Series et il s’est une nouvelle fois imposé samedi soir lors des SHOWTIME Southern 500, l’épreuve de NASCAR Sprint Cup sur l’ovale en forme d’œuf de 1.366 mile.

Cette victoire est la troisième d’Hamlin cette saison, mais sa première en carrière de Sprint Cup à Darlington. Il peut remercier son équipe de lui avoir permis de ressortir en première position lors du dernier ravitaillement, mais Hamlin a quand même dû se bagarrer pendant 367 tours avec Jeff Gordon et Jeff Burton pour remporter cette nouvelle victoire.

Gordon et Burton ont tous les deux été touchés par la malchance en fin course. Le pilote de la Chevrolet n°24 s’est retrouvé accidentellement bloqué dans l’entrée de la pit road par Tony Stewart et a dû faire un tour supplémentaire qui lui a fait perdre pas mal de terrain sur le leader.

Burton était en grande forme samedi soir et pouvait lui aussi prétendre à la victoire avant de rouler sur un tuyau d’air comprimé lors de son dernier ravitaillement. Il a alors écopé d’une pénalité qui lui a bien sûr coûté plusieurs positions lors du restart.

Cette course a été typique du circuit de Darlington avec un nombre important d’accrochages et de rebondissements qui ont écarté au moins un des pilotes favoris avant la course. Jimmie Johnson s’est frotté à plusieurs reprises avant qu’une touchette avec AJ Allmendinger ne l’envoie au garage juste après le passage de la mi-course.

Derrière Hamlin à l’arrivée nous retrouvons le poleman Jamie McMurray, qui a roulé avec les leaders une bonne partie de la nuit. Un autre solide pilote durant cette course, Kurt Busch a terminé troisième devant Gordon, auteur d’une belle remonté en fin d’épreuve et Juan Pablo Montoya. Le leader du championnat, Kevin Harvick a coupé la ligne en sixième position juste devant Kyle Busch, Burton, Ryan Newman et Brian Vickers.

Au total, la course a connu onze neutralisations principalement liées à des contacts avec le célèbre mur extérieur du circuit de Darlington qui laisse sur les voitures ces fameuses “Stripes”.

Dale Earnhardt Jr. n’a jamais été un sérieux prétendant à la victoire bien qu’il se soit montré à plusieurs reprises dans le Top-10. Il termine finalement la course à la 18ème place.

Gordon, l’un des rares pilotes à aimer le circuit de Darlington a pris l’avantage dès le premier tour et a commencé à creuser l’écart avec Vickers. Ce dernier a pris la tête du peloton au tour 39 avec Gordon et Kasey Kahne juste derrière lui. Pendant ce temps, le quadruple champion en titre de la NASCAR Sprint Cup, Johnson, luttait pour conserver sa 14ème place après être parti en travers à la sortie du virage n°1 et avoir frotté le mur.

La première neutralisation est arrivée au 45ème tour quand Michael McDowell a tapé le mur dans le virage n°2. Au restart, McMurray était en tête après avoir battu Vickers et Gordon à la sortie des stands. Quelques minutes plus tard, Bobby Labonte et Joey Logano frottaient à leur tour le mur et partaient en tête à queue forçant les officiels à neutraliser une nouvelle fois la course au 53ème tour.

McMurray était toujours en tête au moment du restart lors que Paul Menard a été poussé par Tony Stewart. Le pilote de la Ford n°98 est parti en tête à queue mais n’a heureusement rien touché. Lors du restart suivant au tour n°66, McMurray menait devant Gordon, Hamlin, Vickers, Burton, Kahne, Kurt Busch, Newman, Montoya et Kenseth. Johnson était alors 29ème après que son équipe ait réparé les dommages sur sa voiture.

Une neutralisation a été déclenchée au tour 84 quand Greg Biffle a provoqué un accident impliquant également Martin Truex et Jimmie Johnson. La voiture de Biffle est partie en survirage juste devant Truex qui s’est lui aussi mis en travers pour essayer de l’éviter. Johnson a voulu faire la même chose mais a percuté la Toyota de Truex.

Stewart menait lors du restart au tour 89 après avoir décidé de ne pas rentrer à son stand. Il était alors suivi par Gordon et Hamlin. Mais Gordon a rapidement repris l’avantage pour mener dès le tour 92 devant Hamlin et McMurray. Le Top-10 était alors complété par Kurt Busch, Kahne, Burton, Stewart, Montoya, Kyle Busch et Harvick.

Une série de ravitaillements sous drapeau vert s’est ensuite déroulée entre les tour 141 et 145 et c’est Hamlin qui s’en est le mieux sorti. Il a récupéré la première place devant Gordon et Kyle Busch. McMurray était quatrième avec derrière lui Kurt Busch, Montoya, Kahne, Harvick, Vickers et Earnhardt. Stewart était alors 11ème quand une nouvelle neutralisation a été provoquée par la contact de Sam Hornish, Jr. avec le mur au tour 171.

Lors du restart, le peloton n’a pas eu le temps de faire un tour que le rookie Kevin Conway allait lui aussi goûter aux joies du Darlington Raceway. Un autre accident allait ensuite forcer Johnson et Allmendinger à abandonner la course. Sous ce drapeau jaune Allmendinger a perdu ses freins. En tentant de conserver le contrôle de sa voiture, il a plongé à l’intérieur avant de finalement partir à la faute et de remonter sur la trajectoire pour percuter violemment la voiture de Johnson.

Au classement général, il n’y aucun changement aux trois premières place, mais Harvick creuse l’écart en compte maintenant 110 points d’avance sur Johnson. Kyle Busch est troisième à 113 points du leader. Earnhardt Jr. revient dans le Top-12 et possède désormais 16 points d’avance sur le 13ème.

in consectetur Praesent elit. odio ut