Historique : Tom Carnegie ‘LA’ voix du Brickyard

L’homme est un mythe tout comme le circuit sur lequel il officiait. Sa voix suffit à vous donner des frissons. Son charisme et sa passion pour la course et l’IndyCar en font probablement l’un des hommes les plus écoutés, les plus crédibles et les plus respéctés de tout le paddock de l’IndyCar. Mesdames et Messieurs, voici Tom Carnegie !

Né en 1919 dans le Connecticut Carnegie a grandi en rêvant de devenir un joueur de baseball. Malheureusement, à 20 ans, il fut atteint d’une poliomyélite qui lui paralysera partiellement au niveau d’une jambe. Mais en plus du baseball, Carnegie avait une autre passion : le sport automobile. Et à cette époque quelle autre course pouvait mieux représenter cette discipline que les 500 Miles d’Indianapolis ?

Après l’université, Carnegie trouva son premier emploi dans une radio locale de l’Indiana, WOWO radio. Son job consistait à commenter les matchs de l’équipe de basket des Pistons qui à l’époque de situait à Fort Wayne dans l’était de l’Indiana avant de déménager à Detroit.

En 1946, Tony Hulman venait d’achever la remise en état du plus célèbre ovale au monde et décida qu’il lui fallait un annonceur pour commenter les 500 Miles. Il se tourna alors vers Tom Carnegie qui accepta immédiatement. L’histoire était en marche. Fait étonnant, il aura fallu attendre 20 ans avant qu’Hulman ne se décide à rémunèrer Carnegie qui sans conteste contribua à rendre l’Indy 500 si populaire. Très rapidement, il devint “LA” voix de l’Indy 500 avec ses célèbres phrases : “He’s on it !” (plutôt “heeee’z on it!”) lorsqu’un pilote passait sous le drapeau vert durant les qualifications ou encore “It’s a new track record !” (plutôt “iiiiiitt’s a neeeww traaaack record!”).

Très apprécié de tous, il pris sa retraite en 2006 à l’âge de 86 ans. Néanmoins il continue d’arpenter le paddock du Brickyard et ne refuse jamais une photo avec les spectateurs, profitant ainsi de l’aubaine pour raconter quelques unes de ses nombreuses anecdotes en 60 ans de présence au poste d’annonceur de l’Indianapolis Motor Speedway.

Ainsi en 61 ans de carrière, Tom Carnegie aura :

  • vu l’évolution de la discipline avec le passage des moteurs avants aux moteurs arrières
  • dû annoncer la mort de 24 pilotes
  • dû annoncer la victoire de 40 pilotes
  • vu l’arrivée des femmes pilotes auparavant interdites dans les stands jusqu’aux tours menés par Danica Patrick
  • connu tous les organisateurs du championnat IndyCar : l’USAC, le CART et l’Indy Racing League

Voici ci-dessous une vidéo en anglais retraçant sa carrière :

sem, massa id luctus at ut felis dolor. dolor Curabitur venenatis Aliquam