Un point sur le classement général (2/3)

11ème : Carl Edwards (un top-5, six top-10)
Pilote le plus victorieux de la saison 2008 avec neuf succès, il était impensable de ne pas voir Carl Edwards sur la Victory Lane en 2009. Pourtant c’est bel et bien ce qu’il s’est passé et 2010 semble être dans la continuité. Edwards a mené deux tours cette année, n’a aucun rating supérieur à 100 cette année et son meilleur résultat est une cinquième place à Richmond. Le pilote Roush fait des courses régulières à défaut d’être vraiment performant. Un bon point, certes, mais si les pilotes qui suivent au général décident de passer la seconde, le pilote Ford pourrait manquer le chase comme en 2006, car c’est toute la Roush qui est en difficulté.

12ème : Ryan Newman (une victoire, deux top-5, cinq top-10)
Oui Ryan Newman a gagné cette année, c’était à Phoenix. Mais cette année, comme lors des dernières saisons, ce n’est pas folichon pour ‘Rocketman’. Seulement cinq top-10, dont trois lors des quatre dernières épreuves, ce qui lui permet d’intégrer le chase pour la première fois cette saison. Comme en 2009, Newman a attendu quelques courses pour se mettre en route. Si les résultats sont bien meilleurs depuis Martinsville, il est toujours difficile de considérer Ryan Newman comme un favori, tout juste un outsider. Ses statistiques ne sont pas mauvaises, mais rien à voir avec un Jimmie Johnson ou un Kurt Busch.

13ème : Clint Bowyer (un top-5, sept top-10)
Comme d’habitude, Clint Bowyer à un fâcheuse tendance à convertir ses excellentes prestations en top-10 et non en top-5. Le pilote RCR a déjà six courses avec un rating supérieur à 100, comme Jeff Gordon, ce qui signifie qu’il peut être très fort. Mais il a également quelques absences, comme à Atlanta. Il a cassé un moteur et s’est crashé deux fois cette année, ce qui explique qu’il ne soit pas dans le top-12. Mais si Clint Bowyer était aussi fort en fin de course qu’au milieu, il pourrait faire très mal. A améliorer de toute urgence, une bonne fois pour toute, pour être un prétendant sérieux au championnat.

14ème : Martin Truex Jr. (un top-5, quatre top-10)
Après deux saisons très moyennes, Martin Truex Jr. semble peu à peu remonter la pente. Son transfert chez Michael Waltrip semble lui avoir fait du bien et le rôle de son crew chief Pat Tryson n’est pas négligeable. A défaut de casser la baraque, Truex signe des résultats encourageants et a terminé seulement trois des treize premières courses au delà du top-20, d’où sa quatorzième place au général. Alors certes ça manque encore de solidité et de performances pures mais il pourrait être un très bon outsider la saison prochaine, et pourquoi pas en cette fin de saison 2010. Le chase sera dur à accrocher mais ses concurrents directs ne lui sont pas vraiment supérieurs, tout est donc encore possible pour l’ancien protégé de Dale Earnhardt Jr..

15ème : Jamie McMurray (une victoire, quatre top-5, cinq top-10)
Qui aurait cru que Ganassi ferait le coup de l’année en signant McMurray pour piloter la voiture n°1 ? Les observateurs étaient pessimistes, se disant que McMurray était une recrue par défaut puisqu’il n’y avait rien de mieux à se mettre sou la dent. Et hop ! Une victoire aux Daytona 500, trois deuxièmes places et une véritable chance d’intégrer le chase. Il pourrait y être d’ailleurs, s’il n’avait pas perdu autant de places à la fin des Auto Club 500 ou s’il ne s’était pas crashé à Las Vegas et à Atlanta alors qu’il était dans le top-10. Il a également connu des résultats bien en deçà de se qu’il pouvait espérer (Texas, Richmond, Dover). La bonne surprise de 2010, ça sera peut-être lui ! A surveiller les prochaines semaines sur des circuits qui lui conviennent bien.

16ème : Tony Stewart (un top-5, quatre top-10)
Incontestablement, Tony Stewart n’a pas pris un aussi bon envol que l’année dernière. Seulement quatre top-10 et six top-15 en treize courses, on a connu meilleur départ même si l’on sait que Stewart n’est pas un spécialiste des débuts de saison au plus haut niveau. Le double champion NASCAR fait des courses solides mais pas forcément aux avant-postes. Stewart a connu un trou béant entre Martinsville et Darlington avec un seul top-20 en six épreuves ! Inquiétant… Le pilote Chevrolet se retrouve seizième du général, encore dans la course au chase mais dans une situation bien moins favorable que l’an passé. Il ne faut plus se rater désormais.

17ème : Dale Earnhardt Jr. (un top-5, trois top-10)
Un seul top-5, trois top-10, Dale Earnhardt Jr. a déjà fait presque aussi bien que sur toute la saison 2009 (deux top-5, cinq top-10). Mais ses performances sont toujours indignes d’un pilote Hendrick. Sa seule course de référence est le Texas où il a finit huitième. On trouve toujours une grande difficulté à régler la voiture, des fins de courses désastreuses. Dale Jr., c’est un top-20 lors des quatre dernières épreuves. Si le chouchou des fans a réussi une série de six top-15 entre Atlanta et Talladega, c’est largement insuffisant pour se faire une place solide dans le top-12, même s’il n’a que 50 points à combler pour intégrer les playoffs. Ca semble être un gouffre…

18ème : Joey Logano (deux top-5, cinq top-10)
Joey Logano a réalisé treize premières courses assez correctes comme en témoignent ses cinq top-10. En comparaison avec 2009, il fait des courses beaucoup plus solides et semble moins peiner dans les réglages. Niveau résultat, il est encore loin de Kyle Busch et Denny Hamlin mais ses progrès sont très encourageants. Alors peut-il faire le Chase ? Cela semble compliqué dans la mesure où il n’y a que des gros bras face à lui. En revanche, rien ne l’empêche de faire quelques coups d’éclat. L’ensemble est encore un peu bancal mais c’est quand même bien au dessus de son début de saison 2009. Alors parler de Chase cette année est peut-être encore un peu prématuré, mais en 2011, ça ne le saura plus.

19ème : David Reutimann (trois top-5, trois top-10)
David Reutimann avait entretenu l’illusion l’année dernière pour une éventuelle participation au Chase. L’arrivée de Martin Truex Jr. à ses côtés aurait dû permettre à Reutimann de progresser pour aller chercher les playoffs. Mais les soucis se sont bousculés dans la stand de la Toyota n°00 avec trois abandons (une surchauffe, deux casses moteurs). Mais les performances sont là, les statistiques le prouvent. Trois cinquièmes places et déjà huit top-15. De 30ème après le Texas, il est remonté à la 19ème place du classement général après le Coca-Cola 600. Mais ses cinq courses ‘sans’ entre Atlanta et le Texas pourraient lui coûter très cher au moment de faire les comptes pour accéder aux playoffs. David Reutimann fera tout pour y arriver, même s’il ne fait pas figure de favori.

20ème : Juan-Pablo Montoya (quatre top-5, six top-10)
Enlevez sa 26ème place de Bristol et vous constaterez que l’ancien pilote de F1 a autant de top-10 que d’arrivées au delà de la 33ème place. Montoya alterne entre courses très solides et abandons (quatre), alors qu’en NASCAR c’est la régularité qui prime. 176 points de retard sur le douzième, c’est encore rattrapable en treize courses. En revanche, le pilote Earnhardt-Ganassi a déjà grillé tous ses jokers. Il se doit de gagner sur les épreuves routières et de signer des top-5. Sinon, il remettra son objectif de titre à l’année prochaine. Bizarrement, son coéquipier Jamie McMurray s’en tire mieux que lui alors que tout le monde le voyait se faire manger par le colombien qui avouait après leur crash de Las Vegas : “Il essaye juste de prouver qu’il sait piloter une voiture de course et je ne suis pas sûr que cela soit bénéfique pour son écurie”. Et aujourd’hui ?

Praesent felis vel, eleifend felis luctus diam nunc