Un point sur le classement général (3/3)

21ème : Kasey Kahne (deux top-5, trois top-10)
Lorsque Kasey Kahne a re-signé avec la Richard Petty Motorsports, il a exigé d’avoir une voiture pour jouer le titre, en gros il ne voulait plus de Dodge. Le King s’est donc changé de l’affaire et a proposé de passer à Ford. Résultat : la Dodge lui a permis de faire les playoffs est la Ford est à la ramasse comme le prouve la 21ème place de Kahne au classement. La seule bonne course de Kasey Kahne cette année a été Atlanta, le reste n’est pas à jeter aux orties mais presque. Le pilote RPM compte 183 points de retard sur le douzième du général, ce qui semble déjà beaucoup trop vu son niveau de performance. S’il ne se reprend pas dès Pocono, une croix sur le chase sera inévitable.

22ème : Paul Menard (un top-5, deux top-10)
Paul Menard est la petite surprise de ce début de saison. Jusqu’ici, ce ‘fils à papa’ ne devait sa présence en Sprint Cup qu’au sponsor familial très puissant mais il a passé une marche cette année. Il est juste derrière Kasey Kahne au championnat, pilote dont on attend encore monts et merveilles. Menard a signé six top-20 en début de championnat dont un top-5 à Atlanta, presque un miracle si l’on regarde ses saisons précédentes. Il a également terminé huitième du Coca-Cola 600 après une course très solide. Alors si Menard ne sera pas ‘chaser 2010’, apprécions tout de même ses progrès, qui ne font que confirmer un certain potentiel vu en Nationwide, notamment en 2006.

23ème : A.J. Allmendinger (un top-10)
Contrairement à son compatriote Sam Hornish Jr., A.J. Allmendinger semble avoir réussi la transition entre monoplace et NASCAR. Certes, il ne fait toujours pas partie des références mais il sait se montrer à son avantage lors de certaines épreuves (Atlanta, Phoenix, Dover). Son niveau de performance est intéressant (cinq top-15, huit top-20) pour un pilote dont on parle finalement très peu. Il est possible qu’il fasse quelques coups d’éclat cette saison (pourquoi pas à Sonoma ou Watkins Glen). Mais une chose est certaine : Richard Petty ne s’est pas trompé en le recrutant.

24ème : David Ragan (un top-10)
La Roush Fenway Racing est au plus mal et le jeune David Ragan en est la parfaite illustration. Rappelez-vous que ce pilote a terminé treizième au général en 2008. Depuis plus rien. Cette année il n’a qu’un seul top-10 à Talladega. Pourtant Jack Roush a fait le ménage à l’inter-saison puisque si Ragan a gardé la même voiture il a récupéré l’essentiel du personnel de l’écurie n°26. Le jeune pilote Ford est au fond du trou et tant que la Roush n’améliorera pas ses performances il n’en sortira pas. C’est bien dommage pour ce pilote rapide et beaucoup moins brouillon qu’auparavant. La saison risque d’être très longue pour lui…

25ème : Brad Keselowski
Brad Keselowski avait montré de très belles choses l’année dernière dans la n°25 de chez Hendrick. En revanche, dans la 12 de chez Penske, c’était déjà autre chose… Pendant l’inter-saison, Keselowski a demandé le renforcement de l’écurie n°12, ce que le patron a fait. Cette saison, le pilote Penske aurait pu signer un top-5 si Carl Edwards ne l’avait pas fait décoller (sans le vouloir même s’il souhaitait le mettre dehors). Depuis, ce jeune pilote n’a toujours pas signé de top-10 mais il a déjà cinq top-15 à son actif, ce qui mérite d’être souligné. Sa progression tout au long de l’année mérite d’être suivie et il fera à coup sur un sacré duo l’année prochaine avec Kurt Busch.

26ème : Scott Speed (un top-10)
Scott Speed a entretenu l’illusion d’un début de saison solide où il suivait le rythme de son coéquipier Brian Vickers en signant même un top-10 à Atlanta. Malheureusement pour lui, la réalité est revenue et l’ancien pilote de Formule Un est retourné dans le ventre mou du peloton. Speed semble un peu mieux qu’en 2009 mais il est toujours très loin des meilleurs. Il est aujourd’hui 26ème au général et n’a pu rien à espérer, si ce n’est peut-être faire un bon résultat sur les circuits routiers. Scott Speed déçoit de plus en plus et malheureusement pour lui si la Red Bull Racing veut progresser elle ferait bien d’engager un autre pilote…

28ème : Elliott Sadler
Oui Elliott Sadler est toujours là, dans la voiture n°19. Passons sur les résultats (zéro top-15), passons sur les statistiques (deux bonnes courses, Daytona et Talladega, rien de plus normal pour lui). Sadler traîne sa misère depuis un bon nombre d’années maintenant et 2010 ne déroge pas à la règle, c’est à se demander comment il est toujours là. Il est dominé par tous ses coéquipiers et son niveau de performance tend vers le ridicule pour un pilote qui était dans le bon paquet au début des années 2000. Quant à la structure n°19, c’est la même histoire. Son statut est passé de très bonne équipe au début des années 2000 à équipe invisible.

29ème : Sam Hornish Jr.
Fin 2006, Sam Hornish Jr. avait milité auprès de son patron Roger Penske afin de venir en NASCAR. Il est vrai qu’en tant que vainqueur des 500 miles d’Indianapolis et triple champion IndyCar, il n’avait plus grand chose à prouver en monoplace. Seulement voilà, Hornish n’arrive pas à s’adapter à la NASCAR. Le pilote Penske part très souvent à la faute et semble piloter une voiture toujours beaucoup trop survireuse. Il n’a qu’un top-15 cette année à Martinsville. Le pilote de la Dodge n°77 veut continuer l’année prochaine, Penske est d’accord également mais le sponsor s’en va. Sam Hornish Jr. est donc un pilote fantastique, hyper talentueux, mais malheureusement complètement anonyme en NASCAR.

30ème : Marcos Ambrose (un top-10)
LA grosse déception de cette année 2010. Le pilote australien avouait en début de saison que son objectif était le chase et cela semblait plausible vu ses performances de la saison passée. Mais cette année, rien ne vas pour le pilote Toyota. Un seul top-10 à Richmond, seulement cinq top-15 mais surtout cinq abandons en treize courses ! Autant dire que les playoffs ne sont plus qu’un lointain souvenir. Il reste toujours la possibilité de gagner sur circuit routier, ce qui est toujours d’actualité.

31ème : Regan Smith
Regan Smith pilote pour une toute petite structure, la Furniture Row Racing, qui s’auto-sponsorise. Toutefois, pas question de faire du ‘start and park’ et la voiture roule plutôt bien, signant même une quatorzième place à Atlanta. Smith a déjà signé quatre top-20 cette année (c’est mieux qu’Elliott Sadler…) et continue son petit bonhomme de chemin. Il faut dire que l’écurie bénéficie d’un moteur Hendrick et d’un châssis RCR, avec l’accès aux datas de la dernière écurie citée. Si elle court bien sous la bannière Furniture Row Racing, son propriétaire est bel et bien Richard Childress.

NB : le 27ème du classement général est Brian Vickers mais sa saison s’est arrêtée après Darlington pour cause de maladie et sa saison est terminée. Le pilote Red Bull avait signé trois top-10 en onze courses et était 20ème du général avant son arrêt.

commodo quis, ut adipiscing dictum Curabitur