24 Heures du Mans : les déclarations des pilotes Audi

A quelques jours de la course, les pilotes Audi semblent très confiants. Voici leurs déclarations d’avant-course.

Dindo Capello (Audi R15 TDI #7): “L’année dernière, le compromis entre les réglages et l’aérodynamique a été notre principal souci. Cela a été modifié et les améliorations sont importantes. Les motoristes ont fait du bon travail également. En dépit des restrictions du règlement, nous avons presque la même puissance que l’an dernier. Je pense que la R15 TDI accélère encore mieux cette année. Bravo aux ingénieurs, ils ont fait du super boulot cet hiver. Cela se voit même au niveau du design, qui a surpris pas mal de monde. J’ai reçu de nombreux e-mails et lettres de fans qui sont tout aussi excité par le nouveau look que je le suis.”

Tom Kristensen (Audi R15 TDI #7): “Audi a fait un important pas en avant en passant de la R15 à la R15 Plus. Le ‘plus’ signifie que la voiture a été améliorée sur plusieurs plans en terme d’efficacité et de performance. Prenez les phares par exemple. Cela peut sembler anecdotique, mais ils sont très importants sur une course de 24 heures. Et bien sûr, il y a l’efficience du moteur, qui est plus puissant tout en consommant moins. L’aérodynamique a été améliorée pour générer suffisamment d’appui dans les virages, mais sans être pénalisante dans les lignes droites. L’interaction entre les suspensions et les pneus Michelin a aussi été optimisée. Tout a été étudié en détail pour que la R15 Plus nous permette d’atteindre notre objectif au Mans.”

Allan McNish (Audi R15 TDI #7): “Ce que les fans verront au Mans ? Une victoire Audi j’espère ! Je pense que cela sera très serré et excitant. Nous avons vu au Castellet et à Spa que nous avons fait de gros progrès. Je crois que ces améliorations seront payantes au Mans, plus que sur n’importe quel autre circuit, car elles ont été pensées pour cette course. Nous avons une bien meilleure compréhension de la voiture que l’an dernier, même s’il s’agit pour l’essentiel d’une nouvelle voiture. Je suis sûr que les Peugeot seront toujous aussi compétitives. Ils ont fait beaucoup de tests d’endurance et sont toujours aussi rapides. En tant que vainqueur l’année dernière ainsi qu’à Spa le mois dernier, je les vois favorites. Mais elles peuvent compter sur nous pour leur rendre la vie difficile.”

Marcel Fassler (Audi R15 TDI #8): “C’est ma cinquième participation au Mans, mais c’est la première en tant que pilote d’usine sur une LMP1. Au fur et à mesure des tests, j’ai pu me familiariser avec la R15 TDI. C’est certain qu’étant nouveau dans l’équipe, j’ai encore pas mal de choses à apprendre. Je ferai bien attention à la façon dont Tom Kristensen, Dindo Capello et Allan McNish se prépareront pour la course. C’est très positif de courir pour une équipe d’usine, car un tel environnement simplifie beaucoup les choses. Chez Audi, ils ne laissent rien au hasard. Durant les tests, la voiture nous a confirmé qu’on pouvait la conduire pendant 24 heures sans problème. Les équipes pour lesquelles j’ai piloté dans le passé n’étaient tout simplement pas capable de réaliser un tel travail.”

Andre Lotterer (Audi R15 TDI #8): “Piloter un prototype est encore relativement nouveau pour moi, même si j’ai pu commencer à me familiariser l’année dernière avec l’Audi R10 TDI. Je continue à apprendre de nouvelles choses. Mais pendant les tests, tout s’est bien déroulé et j’ai l’habitude de piloter des voitures rapides, de part mon expérience en Formula Nippon. C’est pourquoi je me suis tout de suite senti à l’aise avec la R15 TDI. Ce n’est pas facile de piloter un prototype à la limite. L’équipe essaie de rendre la voiture la plus rapide possible en ligne droite, ce qui complique un peu les choses dans les virages. Mais c’est notre boulot.”

Benoît Treluyer (Audi R15 TDI #8): “Le Mans est très important pour moi. D’une part, je suis Français, et d’autre part je suis né à 50 km seulement du circuit. Etant enfant, je n’arrivais pas à imaginer qu’on puisse rouler aussi vite dans ces voitures – et encore moins imaginer que je ferai ça moi-même un jour. J’en suis fier, parce que j’ai l’impression d’être un enfant à nouveau. Ma famille en est fière également. Beaucoup de gens viennent au Mans pour me soutenir. Cela fait un peu de pression supplémentaire, mais je peux gérer. Evidemment, nous voulons gagner la course, mais nous sommes les petits nouveaux dans l’équipe et nous devons encore apprendre beaucoup de choses. La voiture est très bonne, surtout dans les lignes droites, ce qui est important au Mans. Pour les virages, nous devrons établir le meilleur équilibre lors des essais.”

Timo Bernhard (Audi R15 TDI #9): “Aucun doute : j’attends impatiemment la course. J’ai l’opportunité de réaliser un nouvel exploit dans ma carrière. A la base, il faut prendre Le Mans comme n’importe quelle autre course : de façon professionnelle et concentrée. Néanmoins, cela reste une course à part pour de nombreuses raisons, ne serait-ce que pour sa durée. Pour moi, c’est toujours incroyable de se dire que Le Mans est devenu un sprint de 24 heures parce que les voitures sont devenues plus fiables que par le passé. Autrefois, c’était plus une question d’être à l’arrivée ou non. Maintenant, c’est d’avoir la vitesse ou pas. Les attentes qui reposent sur l’homme et la machine sont particulièrement difficiles. Les deux doivent être au maximum.”

Romain Dumas (Audi R15 TDI #9): “Tout le monde connaît les 24 Heures du Mans. Ce n’est pas seulement l’une des plus grandes courses en France, mais c’est une course mondialement célèbre. En tant que pilote français, vous êtes encore plus exposé. Et en tant que pilote Audi, vous ne pouvez avoir pour seul objectif que la victoire. Les ingénieurs d’Audi Sport ont travaillé très dur pour améliorer la voiture et créer la R15 Plus. Quand vous savez toute l’énergie qui a été mise dans l’amélioration des performances, cela renforce votre confiance et augmente votre désir d’obtenir un bon résultat. Je suis convaincu que nous sommes mieux préparés cette année. Nos test d’endurance se sont très bien passés.”

Mike Rockenfeller (Audi R15 TDI #9): “Même à l’intérieur du cockpit, un tas de choses a changé. Nous avons optimisé plein de détails comme la position des interrupteurs. Ils sont plus faciles à atteindre maintenant et la vision globale est meilleure. Cela ne révolutionne pas la conduite, mais de telles amélioration ont été réalisées à tous les niveaux sur la voiture, ce qui devrait se traduire positivement dans nos temps au tour. C’était notre objectif avec la R15 Plus : progresser dans tous les détails. Nous avons beaucoup travaillé sur les phares par exemple. Une meilleure vision nous permettra d’aller plus vite pendant la nuit. Un autre objectif était de rendre la voiture plus rapide en ligne droite. Je pense que nous y sommes parvenus.”

ut tristique id Curabitur id, ipsum Nullam ultricies