Les frères Busch ont échangé les rôles à Pocono

Historiquement, Kurt Busch est un pilote qui se sent très à son aise sur le triangle de Pocono. En revanche son frère Kyle éprouvait plus de difficultés sur cette piste si particulière. Mais lors des Gillette Fusion ProGlide 500 les deux frangins ont inversé leurs rôles respectifs.

Commençons par le plus jeune, Kyle Busch. Première surprise du week-end : le pilote de la Joe Gibbs Racing signait la pole position, sa seconde de la saison après Richmond. Une performance étonnante lorsque l’on connaît le passé de ce pilote sur le Pocono Raceway.

En course, la Toyota Camry n°18 était constamment aux avant-postes, en témoigne sa position moyenne en piste de troisième et ses 100% de tours bouclés dans le top-15. Kyle Busch a mené pas moins de 32 tours et a terminé second derrière son coéquipier Denny Hamlin en signant un rating de 127,4 le maximum étant de 150. Voilà une course qui permet de dire que Kyle a changé de comportement depuis le début de saison. Au lieu de subir les évènements, il préfère donc les affronter.

Pour son frère Kurt, vainqueur de la NASCAR Sprint All-Star Race et des Coca-Cola 600 lors des deux week-ends précédents, cette course de Pocono semblait être l’endroit idéal pour signer sa troisième victoire de la saison. Mais le sort en décidera autrement.

Parti quatrième, le pilote Penske était déjà redescendu à la dixième place à la fin du dixième tour. Lors du premier drapeau jaune, imposé par la NASCAR, Kurt Busch a connu un souci dans les stands et il est reparti dernier dans le tour. Mal lui en à pris puisqu’il ne parviendra jamais à remonter dans le top-20, il était même 28ème au 160ème tour. Heureusement pour lui, Steve Addington a trouvé le ‘truc’ pour que le champion 2004 puisse remonter dans la hiérarchie.

Busch s’est arrêté en fin de course en même temps que Tony Stewart ou Sam Hornish Jr., en stratégie décalée de quelques tours par rapport aux leaders. Il est ainsi ressorti des stands en tête pour mener seulement trois petits tours puisqu’il se fera déborder par son coéquipier dès le restart. Il est ensuite redescendu aux alentours de la dixième place en toute fin d’épreuve avant l’ultime restart qui le fera remonter sixième. Presque un miracle pour la Dodge n°2 qui aura passé 80% de sa course dans l’anonymat le plus complet…

Sed felis non eget libero. dapibus elit. venenatis Donec