Une RCR en très grande forme à Pocono

Globalement six pilotes ont dominé le rendez-vous de Pocono. Cela se voit surtout au niveau des statistiques, un peu moins sur la fiche de résultats. Denny Hamlin, Kyle Busch, Jimmie Johnson, Kevin Harvick, Jeff Burton et Clint Bowyer ont tous en commun le fait d’être les seuls pilotes à avoir signé un rating supérieur à 100 et à avoir une position moyenne en piste inférieure à 10.

C’est simple, on n’a vu que ses six pilotes lors des 160 premiers tours de la course. Ils ont d’ailleurs mené 184 tours en cumulé, on peut toutefois noter que Burton et Johnson n’ont pas bouclé le moindre tour en tête. Denny Hamlin et Kyle Busch sont les hommes forts en ce moment, il n’est donc pas étonnant de les voir si bien placés. De même, Jimmie Johnson est un pilote constant aux avant-postes.

En revanche, les pilotes de la Richard Childress Racing sont du genre à bien finir les courses mais pas vraiment à être présents devant pendant la majorité de l’épreuve. On peut également remarquer que contrairement aux pilotes Gibbs, les compères de la RCR ainsi que Johnson ont eu plus de mal à remonter en fin de course, ce qui confirme bien qu’ils étaient un ton en dessous de Busch et Hamlin.

Commençons par Clint Bowyer qui semblait le pilote le plus en forme pendant la première moitié de l’épreuve. La Chevrolet n°33 a mené 59 tours et dominait l’épreuve jusqu’à ce que Bowyer frotte le mur. Il expliquera pendant la course à son chef d’équipe que ce contact a modifié la balance de la voiture et qu’elle était moins performante qu’auparavant. Une fois de plus, le pilote RCR a donc conclu en top-10 une course qui devait lui permettre d’accrocher au pire un top-5. Mais ce n’est pas nouveau malheureusement.

De son côté, Jeff Burton s’est montré un peu plus discret puisqu’il n’a pas mené, ce qui ne l’a pas empêché de suivre la cadence infernale de ses camarades. Finalement septième, Burton était peut-être le moins fort des six pilotes cités dans le premier paragraphe mais il prouve une fois de plus que son expérience et sa pointe de vitesse sont ses atouts principaux.

Enfin Kevin Harvick a fini quatrième non sans une petite polémique due à sa poussette sur Joey Logano. Plus tôt dans la course, il avait mené cinq petits tours (ses premiers à Pocono) lors d’une superbe manœuvre à quatre de front dans la ligne droite arrière. Il avait toutefois du mal à suivre la cadence infernale de Denny Hamlin. Qu’importe, il n’est pas leader du classement général par hasard même si Kyle Busch pourrait bien lui passer devant dans les semaines à venir compte tenu de son excellente forme actuelle.

adipiscing id lectus libero. libero risus. felis risus ut Phasellus porta. mattis