24H du Mans : Peugeot domine les premiers essais

Peugeot / Audi. Les fans ont attendu une année entière pour assister à nouveau à un duel épique. Le Team Peugeot Total a montré que ses ingénieurs avaient mis à profit l’intersaison pour améliorer sa 908 HDi FAP.

Franck Montagny, qui a réalisé le meilleur temps de la séance, l’a confirmé :
« Je suis extrêmement content car Nicolas (Minassian), Stéphane (Sarrazin) et moi étions impatients de découvrir si la permutation des équipages allait être positive. Nous pouvons désormais passer les virages Porsche qui ont été resurfacés, c’est en partie pour cette raison que nous sommes plus rapides que l’an dernier. C’était un pur plaisir. »

Les Peugeot ont tout de suite voulu faire parler la poudre et Montagny a terminé cette séance avec un temps de 3.20.034, soit plus de deux secondes plus rapide que la pole position 2009 (3.22.888 ) décrochée par Stéphane Sarrazin.

Dans la catégorie LMP2, Highcroft Racing et Strakka Racing ont surclassé leurs rivaux. Les deux prototypes HPD ont relégué l’écurie RML, troisième meilleur temps de la catégorie et équipée aussi d’un moteur HPD, à près de deux secondes.

L’Aston Martin DBR9, double vainqueur des 24 Heures du Mans, a une fois encore dominé la catégorie GT1 devant une Corvette alignée par l’écurie privée Luc Alphand Aventures et l’une des nouvelles venues Ford GT. L’équipe officielle Corvette Racing se bat désormais dans la catégorie GT2. La séance constituait un saut dans l’inconnu pour l’écurie américaine car la nouvelle voiture apparaît pour la première fois au Mans, elle a cependant démontré que son nouveau bolide est déjà rapide et qu’il faudra le compter parmi les prétendants à la victoire dans la catégorie. Le traditionnel duel de ces dernières années entre Porsche et Ferrari semble bel et bien terminé.

A noter que cette première séance a été neutralisée pendant de nombreuses minutes après que Romain Grosjean ait perdu le contrôle de sa Ford GT sur la célèbre bosse juste avant les virages Porsche. La voiture n°60 est en parti en tête à queue avant de venir taper le mur par l’arrière. Manque de chance pour l’équipe suisse, la deuxième Ford GT a également été faire un tour dans le gravier ce qui a donné pas mal de travaille aux mécaniciens.

accumsan ut mattis ante. Aenean eleifend dictum Nullam risus. venenatis,