Harvick remporte une course folle !

La course de samedi soir sur le Daytona International Speedway a été très sauvage. Si sauvage que vous pouviez vous demander si une des 43 voitures engagées allait finalement voir la ligne d’arrivée.

Le leader du classement général de la NASCAR Sprint Cup Series Kevin Harvick a remporté la dernière course sur le revêtement actuel du circuit après avoir roulé aux avants postes durant toute la nuit. Il a réussi à gérer sa course en évitant les nombreux rebondissements qui ont animés les Coke Zero 400 du début à la fin. A l’arrivée cette épreuve a établi un nouveau record avec 18 leaders différents et a ouvert des discussions pour les prochaines années.

L’arrivée s’est décidée sous le régime du green-white-checkered après que le double vainqueur des 500 Miles d’Indianapolis Sam Hornish Jr. ait perdu le contrôle de sa Dodge dans le dernier tour et emmené avec lui Kurt Busch.

Le coéquipier d’Harvick, Clint Bowyer, menait le peloton lors du restart, mais il a été déséquilibré dans la ligne droite arrière et ainsi écarté de la lutte pour la victoire. Cela a été un coup dur pour Bowyer qui semblait en mesure de décrocher sa première victoire sur le circuit de Daytona.

Kasey Kahne a terminé deuxième devant Jeff Gordon. Dale Earnhardt Jr., a terminé quatrième après avoir été transparent une bonne partie de la nuit. Jeff Burton a coupé la ligne en cinquième position malgré son implication dans un “Big One” qui a forcé les officiels à sortir le drapeau rouge pendant presque 20 minutes. Plus de 20 voitures ont été impliquées dans cet accident typique des courses à plaques de restriction. En fait de nombreux prétendants à la victoire ont été éliminés de la course à la victoire comme Juan Pablo Montoya, Tony Stewart, le quadruple champion en titre Jimmie Johnson, Brad Keselowski, Ryan Newman et d’autres…

Un accident à moins de 60 tours du drapeau a damier a mis fin à la course d’un autre prétendant à la victoire. Kyle Busch était en tête du peloton lorsqu’il a touché le nez de la voiture de Montoya. La Toyota de Busch est partie directement dans le mur extérieur et ses espoirs de victoire se sont envolés.

Au final, la quatrième place d’Earnhardt est en partie liée au fait de nombreuses voitures parmi les plus rapides de la journée ont été impliquée dans ce “Big One”.

Carl Edwards a terminé sixième suivi par Kurt Busch, dont la Dodge peut directement être mise à la casse. Busch a en effet été impliqué dans plusieurs accidents. Le Top-10 a été complété par Reed Sorenson, Mike Bliss et Scott Speed.

Après 90 minutes de retard à cause de la pluie, les moteurs démarraient enfin et Johnson, Harvick et Kyle Busch menaient les débats avant le drapeau jaune de compétition imposé par la NASCAR au 15ème tour.

A ce moment, deux voitures étaient déjà rentrées à leur garage, celles de Dave Blaney et Max Papis.
Au drapeau vert, Harvick et Biffle étaient devant avec les frères Busch en embuscade. Harvick et Kyle Busch s’installaient ensuite en tête du peloton pendant un bon moment avec Sadler, Truex, Keselowski, Burton, Kurt Busch, Biffle, Johnson et Reutimann derrière eux. Truex réussissait à mener avant que Kyle Busch ne reprenne l’avantage. Cela a ensuite été au tour de Sadler de mener quand Kyle Busch a du repasser par son stand pour un problème avec un roue.

Comme toujours sur les courses à Daytona, à l’avant du peloton, les places s’échangeaient à un rythme fou entre Kurt Busch, Harvick et Hornish.

Au 32ème tour, Busch était de nouveau en tête avec Reutimann derrière lui. Hornish a mené le 42ème tour avant de se faire passer par Sadler. Les pilotes conduisaient comme si chaque tour était le dernier de la course devant plus de 100000 spectateurs déchainés. Johnson est passé à son stand au 48ème tour pour un problème de pneu.

Hornish a repris la tête à Sadler au 50ème tour. Parti 22ème sur la grille, Montoya commençait alors à se montrer et pointait en troisième place juste devant Kurt Busch. Gordon était cinquième et Reutimann sixième.

Un débris a forcé les officiels à neutraliser la course au 58ème tour. Lors du restart au tour 63, Montoya était en tête devant Gordon, Sorenson, Keselowski, Sadler, Hornish, McMurray, Reutimann, Truex et Newman, qui entrait dans le Top-10 pour la première fois de la course.

AJ. Allmendinger a déclenché un nouveau drapeau jaune au tour 67 quand il est parti à la faute dans le virage n°4 avant de percuter le mur intérieur.

Lors du restart au 70ème tour, Gordon menait devant Keselowski. Un tour plus tart Keselowski prenait l’avantage sur Gordon. Montoya profitait de leur bagarra pour prendre la deuxième place puis la première un tour plus tard.

A la mi-course, Hornish était de nouveau en tête devant Kenseth et Johnson. McMurray, Hamlin, Montoya, Gordon, Kyle Busch, Reutimann et Burton complétaient alors le Top-10.

Au classement général, c’est Jeff Gordon qui fait la bonne opération en gagnant trois places. Il est maintenant deuxième du championnat à 212 points d’Harvick qui creuse définitivement le trou. Au niveau de la course aux playoffs, c’est Dale Earnahrdt Jr. le grand gagnant de la soirée. Malgré une course difficile, son Top-5 lui permet de s’installer dans le Top-12 du championnat et de prendre un peu d’air sur le pilote en 13ème position.

Aenean amet, Donec fringilla sit dictum libero. Praesent ut venenatis commodo neque.