2010 où les occasions ratées de Jeff Gordon

Jeff Gordon va-t-il enfin renouer durablement avec le succès ? La question mérite vraiment d’être posée tant le quadruple champion de la NASCAR a des difficultés à remporter des courses. Sans victoire en 2008, il n’en a gagné qu’une l’an dernier, c’était au Texas. Cette année son compteur affiche toujours zéro succès alors que les occasions de gagner sont là. Bref, lors des quatre-vingt-quatorze dernières épreuves disputées, Jeff Gordon n’en a remporté qu’une seule pour douze deuxième place.

Preuve qu’il est régulièrement aux avant-postes ses places de deuxième qui sont au nombre de huit rien que pour la saison 2009. S’il ne termine que troisième à Daytona, il s’est une nouvelle fois retrouvé en position de gagner, mais comme toujours cette année, il n’a pu convertir l’occasion qui se présentait à lui. Malgré cela, il effectue une bonne opération au classement général puisqu’il s’empare de la deuxième place, son meilleur classement cette année et voit sa qualification pour le
Chase se rapprocher de plus en plus.

Lors de l’épreuve de Las Vegas, Jeff Gordon perdait une course qu’il dominait de main de maître après une faute commise de concert avec son chef d’équipe, Steve Letarte lors de la dernière salve de ravitaillements effectuée à une trentaine de tours de l’arrivée. Résultat une troisième place plutôt que la victoire.

A Martinsville puis à Phoenix ce sont des erreurs survenues lors des restarts, friction avec Matt Kenseth sur le dernier restart en Virginie et patinage des pneumatiques arrière dans l’Arizona alors que dans les deux cas il était en tête à deux tours de l’arrivée.

Au Texas Jeff Gordon possédait l’une des meilleures voitures de la course, mais il fut pris dans un accident en fin d’épreuve ce qui lui a fait perdre énormément de points.

Enfin à Daytona, Jeff Gordon avait l’occasion d’y décrocher sa septième victoire en carrière, mais son entêtement à ne pas vouloir s’allier à Dale Earnhardt Jr. en fin de course lui a encore une fois coûté très cher, puisque les deux hommes se sont privés d’une aide précieuse en se refusant le draft et d’un hypothétique doublé.

En y regardant de plus près, Jeff Gordon est passé à côté de cinq victoires cette année, soit cinquante points de bonus pour le début du Chase. Ces points pourraient d’ailleurs s’avérer cruciaux au soir d’Homestead lorsqu’il faudra faire les comptes pour le championnat.

venenatis commodo Lorem accumsan odio ipsum Aliquam amet, consequat.