Coup d’œil dans le rétro sur les rookies (2/2)

En NASCAR, surtout en Sprint Cup ce phénomène peut s’expliquer par la différence entre les voitures de la Nationwide et celles de la Cup. En effet, depuis l’introduction de la COT en 2007 les débutants mettent plus de temps que par le passé à s’adapter, jugez plutôt.

En 2009, Joey Logano a mis près de la moitié de la saison avant de faire des résultats probants, à savoir terminer dans le tour du vainqueur. Son compère Scott Speed a lui mis encore plus de temps, puisqu’il lui a fallu pas moins de l’année complète avant de prendre la pleine mesure de sa Toyota Camry. Tant Logano que Speed ont réussi à faire des coups d’éclats, mais ils ont été incapable de confirmer lors des semaines qui suivaient. Cette année ils ont tous les deux franchi un cap. Et si aucun d’entre eux n’a pour l’instant signé de victoire, ils ont drastiquement amélioré leurs résultats.

Sam Hornish Jr. a également rencontré d’énormes difficultés lors de son arrivée en 2008 et le mal est toujours présent pour le triple champion IndyCar (2001, 2002 et 2006) qui est le pilote s’étant le plus crashé lors des trois dernières saisons. Une statistique peu reluisante pour le pilote Penske dont l’avenir en Cup pourrait bien s’écrire en pointillé.

C’est en fin de saison 2006 que Juan Pablo Montoya a fait son arrivée dans le petit monde de la NASCAR. En 2007 il était donc candidat au titre de rookie de l’année avec David Ragan, pilote de la Roush Fenway Racing.

L’ancien pilote de Formule 1 a été titré meilleur rookie de la saison grâce notamment à sa victoire survenue sur l’Infineon Raceway. Depuis cette date il n’a plus gagné et force est de constater qu’il commet toujours des erreurs en fin de course alors qu’il est en lutte pour la gagne. Qualifié pour le Chase en 2009, Montoya a gagné en régularité au plus haut niveau puisqu’il est régulièrement candidat au top-10.

Pour David Ragan, la situation est bien moins bonne. S’il a rapidement démontré qu’il était un pilote à l’aise sur les ovales à plaques de restriction, il a rencontré beaucoup plus de difficultés sur les autres tracés. Révélation en 2008, il a littéralement sombré en 2009, comme toute la Roush Racing, et cela ne s’annonce pas mieux en 2010…

Avant l’arrivée de la COT les rookies se nommaient, Denny Hamlin, Kyle Busch, Kasey Kahne ou encore Ryan Newman et tous ont réussi leurs débuts avec brio en gagnant parfois plus d’une course dans la saison.

Kevin Conway :

Un constant s’impose pour le pilote de la Front Row Motorsports : il n’y arrive pas. Certes il faut lui reconnaître qu’il n’a pas le matériel nécessaire pour faire de bons résultats, mais il est malgré tout bien en-deçà des performances de ses équipiers. Alors que nous sommes à la mi-saison, il n’a pour l’instant aucun résultat probant.

Deux arrivées dans le tour du leader, c’était à Sonoma pour la première épreuve de la saison sur un circuit routier et pour la seconde venue de la NASCAR Sprint Cup Series à Daytona. C’est lors de cette même course il a enregistré son meilleur résultat en carrière, une quatorzième place.

Il ne faut pas se leurrer, car son driver rating de 45,5 indique bel et bien que Conway n’était à aucun moment dans le rythme des leaders et qu’il a profité des évènements de course pour gagner des positions. Régulièrement décroché du peloton de part le manque de compétitivité de sa voiture, il lui était donc plus facile d’éviter les accidents survenant devant lui.

Terry Cook :

Les problèmes financiers de son écurie auront eu raison de sa saison après quelques courses. A l’instar de Kevin Conway, ses résultats étaient en aucun cas satisfaisants et là aussi le manque de compétitivité de sa voiture y était pour beaucoup.

Ricky Stenhouse Jr. :

La saison de la Roush Fenway Racing est difficile que ce soit en Cup ou en Nationwide. Le pilote de la Ford n°6 aura attendu l’épreuve estivale de Daytona pour signer son premier top-5 en carrière, une troisième place.

Impliqué dans des accidents en début d’année il s’est rapidement retrouvé hors du top-30 du classement des propriétaires et avait donc la lourde tâche de se qualifier au temps. A l’instar de Colin Braun il aura mis la moitié de la saison à prendre la mesure de sa voiture et enfin signer des résultats dignes d’un pilote de la Roush Fenway Racing.

Colin Braun :

Rookie de la NASCAR Camping World Truck Series en 2008 et vainqueur de sa première course dans cette même catégorie en juin 2009 au Michigan, Colin Braun ne semble pas en mesure de rééditer pareil performance en Nationwide cette année.

Au classement des rookies, même s’il remonte petit à petit, il lui reste beaucoup de chemin à parcourir d’autant plus qu’il ne fait pas toutes les courses. En effet, durant le mois de juin, Jack Roush a décidé de mettre Matt Kenseth pour deux courses dans la n°16 afin de faire remonter cette voiture dans le top-30 du classement des propriétaires. L’effet escompté n’a cependant pas eu lieu et c’est le jeune pilote Roush qui a réussi à revenir dans le top-30 grâce à des résultats plus décents qu’en début de saison.

Malgré une progression certaine dans ses résultats, Colin Braun ne fait pas toute la saison et doit laisser la place à Brian Ickler de temps à autre. Le point fort de Braun est sans contestation possible les circuits routiers, qui sont au nombre de trois au calendrier. Onzième à Road America il y a quelques semaines après avoir été impliqué dans un accident, l’ancien pensionnaire du Grand-Am a démontré sa faculté à faire de bonnes choses sur ce type de tracé. Pour rappel, il avait déjà signé la pole position à Mexico en 2008.

Brian Scott :

Actuel leader du classement des rookies de la Nationwide, l’ancien pensionnaire de la NASCAR Camping World Truck Series est le nouvel arrivant qui s’en sort le mieux. Certes il surnage, mais il a tout de même réussi à enchaîner quatre top-20 de rang cette année, du jamais vu pour ses compères. Comme tous les rookies il lui reste à acquérir la régularité.

Il va cependant devoir redresser la barre rapidement car il ne compte que deux top-15 lors des sept dernières épreuves disputées. Ses autres résultats étant au-delà de la vingt-cinquième place.

James Buescher :

Après un début de saison encourageant, la Phoenix Racing a décidé de se passer de ses services pour des raisons financières. Sa saison s’est arrêtée au soir de l’épreuve courue à Darlington.

risus dolor nunc Donec porta. suscipit risus. venenatis libero. commodo