1ère Pole Position pour Wilson

Samedi après midi, Justin Wilson a mis fin à l’hégémonie Penske en qualifications en décrochant sa première Pole Position en carrière. Le britannique a battu le leader du championnat Will Power qui jusque là avait montré une forme époustouflante dans l’exercice du tour rapide.

Pour illustrer la performance de sa monoplace et la qualité de son pilotage, Wilson a réussi à se qualifier pour le “Firestone Fast Six” sans utiliser de pneus tendres ! Une première cette saison qui n’avait jamais été réalisée jusque là par aucun pilote. A coup sûr, Toronto pourrait marquer un tournant dans la saison de Wilson et de son écurie.

Pour Dreyer & Reinbold, cette Pole est leur deuxième après celle obtenue il y a huit ans par Sarah Fisher au Kentucky Speedway.

Sur la première ligne, le Britannique retrouvera un farouche adversaire puisque Will Power, s’il n’a pas obtenu la Pole, partira tout de même sur la première ligne. Le maître des circuits urbains aura à coeur de poursuivre sa série de succès et sa domination sur le championnat en décrochant la victoire dans les rues de Toronto.

La deuxième ligne sera composée d’Helio Castroneves et de Ryan Hunter-Reay. Ils précèdent le duo de Chip Ganassi Racing Scott Dixon et Dario Franchitti qui ont usé de toute leur science du pilotage pour se qualifier parmi les six premiers après deux séances d’essais en demi-teinte.

Statistique intéressante, les six premiers sur la grille de départ, hormis Wilson sont tous des vainqueurs cette année.

Dans le reste de la grille notons le bon comportement de Danica Patrick 12ème, Bertrand Baguette 16ème et meilleur rookie. En revanche la séance qualificative a été délicate pour Mario Moraes seulement 20ème, Paul Tracy 24ème et Vitor Meira 26ème et bon dernier.

A coup sûr les deux dernières lignes nous offriront du spectacle avec notamment un Tracy déchaîné qui sera galvanisé par le fait de piloter devant ses fans. N’oublions pas qu’en 2009, le Canadien est passé près d’une excellente performance avant de s’accrocher bêtement avec Castroneves.

elit. leo massa nec adipiscing mattis quis, venenatis, Nullam odio