Le futur champion s’imposera-t-il à Indy ?

Au mois de juillet il fait souvent chaud et humide du côté d’Indianapolis. Cette année si c’est le cas dans le ciel c’est aussi le cas sur la piste, puisque Carl Edwards et Brad Keselowski attirent toutes les caméras du fait de leur rivalité grandissante.

Edwards compte quatorze succès en Nationwide dont onze après la mi-saison. L’un de ces onze est intervenu l’an dernier sur l’O’Reilly Raceway Park d’Indianapolis. Mais la question qui sera dans toute les tête, outre celle de savoir si Keselowski rendra la monnaie de sa pièce au pilote de la Ford n°60, est la suivante : le vainqueur à Indianapolis décrochera-t-il le titre en fin de saison ?

En effet, depuis 2001, pas moins de cinq fois le vainqueur sur ce short-track de 0,686 mile était sacré champion quelques mois plus tard. Kevin Harvick a même réussi cet exploit deux fois en 2001 puis en 2006.

Greg Biffle a été titré en 2002 après avoir gagné dans l’Indiana, tout comme Brian Vickers la saison suivante alors qu’il pilotait pour la Hendrick Motorsports. Enfin Martin Truex Jr. en 2005 est le dernier à avoir réalisé cet exploit.

Neuf courses ont donc eu lieu depuis 2001 et outre Carl Edwards l’an dernier, Jason Leffler et Kyle Busch sont les deux autres pilotes à s’être imposé à Indianapolis et à ne pas avoir décroché le titre la même année.

Alors que la mi-saison a été franchie à Daytona, le titre semble de plus en plus se décidé entre Carl Edwards et Brad Keselowski, puisque Justin Allgaier, troisième du classement est déjà à cinq-cents points soit plus de deux victoires de son équipier leader du classement général.

Une victoire pour Edwards ou Keselowski sera-t-elle de bon augure pour le titre de champion ? Le verdict ne sera connu que le 21 novembre au soir de la dernière épreuve de la saison à Homestead.

massa venenatis, dapibus risus non amet, vulputate, Aenean neque.