Tagliani très déçu de sa qualification

L’équipe de course FAZZT n’a pas semblé avoir trouvé la solution aux problèmes qui affectent la Bowers & Wilkins Hot Wheels Dallara no 77 sur le circuit de l’aéroport municipal d’Edmonton. Lors de la séance de qualification du Honda Indy Edmonton qui s’est déroulée samedi, le Québécois Alex Tagliani a dû se contenter du 19e rang sur la grille de départ pour la course de dimanche.

Comble de malheur, tout comme le Torontois Paul Tracy, le pilote de Lachenaie s’est retrouvé, à la suite d’un tirage au sort, dans le groupe des plus rapides incluant les trois pilotes de Penske Racing. Quoi qu’il en soit, Tagliani a négocié la piste de 3,154 kilomètres en 62,5240 secondes pour une vitesse moyenne de 182,823 km/h pour se retrouver à près de sept dixièmes de seconde de la sixième place qui lui aurait permis de passer à la deuxième étape.

L’équipe devra donc plancher à nouveau sur les données informatiques afin de trouver ce qui ne tourne pas rond sur la voiture FAZZT. Quant à Tracy, il partira de la 15e place.

L’Australien Will Power a continué sa domination dans la série IndyCar en récoltant sa sixième pole de la saison, sa seconde consécutive à Edmonton.

Le pilote du Team Penske a encore surpassé ses adversaires enregistrant un chrono en 60,7126 secondes pour une vitesse moyenne de 188,991 km/h. Il a devancé son coéquipier Helio Castroneves par sept centièmes de seconde. Tout comme Power, le Brésilien a inscrit son meilleur passage à son troisième des huit tours de piste.

L’équipe Chip Ganassi a placé ses deux pilotes sur la deuxième ligne de départ. Scott Dixon a pris le troisième rang devant son coéquipier Dario Franchitti. La troisième rangée sera occupée par Ryan Briscoe du Team Penske et EJ Viso de KV Racing Technology.

« Ce n’est pas seulement le fait que je me suis retrouvé dans le groupe des voitures les plus rapides qui m’ennuie, mais c’est le fait que nous ne sommes pas du tout compétitifs, a mentionné Tagliani. Ce n’est pas un secret pour personne que nous sommes à la recherche du bon réglage pour la voiture. La voiture souffre de sous-virage et elle est très nerveuse.

Elle est instable et elle ne mord pas même avec les pneus tendres de Firestone. De la façon dont la voiture se comporte en piste, j’aurais été très surpris si nous avions passé la première étape de la qualification pour ensuite nous rendre à la finale des six plus rapides. Cependant, nous sommes loin de jeter la serviette. L’équipe va travailler pour trouver ce qui va améliorer le comportement de la voiture Bowers & Wilkins Hot Wheels, et à cause de notre position sur la grille, nous allons être créatifs dans notre stratégie de course. Nous allons nous battre jusqu’au drapeau à damier. »

ipsum mattis venenatis Praesent suscipit accumsan et, consectetur fringilla Aenean elementum leo.