Greg Biffle s’impose à Pocono

Après avoir retardé le départ de la course de quelques minutes la pluie s’est de nouveau invitée en fin d’épreuve, lors du drapeau rouge, afin de retarder encore un peu plus l’arrivée des Sunoco Red Cross Pennsylvania 500 sur le Pocono Raceway.

Grâce à la pluie, plusieurs pilotes ont pu tenter un coup de poker en fin d’épreuve en ne changeant que deux pneumatiques, ceux extérieurs, ce fut le cas de Greg Biffle qui a réussi à prendre l’avantage sur Sam Hornish Jr., ce dernier ne s’étant pas arrêté, dès la relance pour ensuite s’envoler vers la victoire. Le pilote de la Roush Fenway Racing coupera la ligne d’arrivée avec 3,598 secondes d’avance sur Tony Stewart.

C’est ce même Tony Stewart qui s’élançait depuis la pole position et qui allait mener les deux premiers tours avant d’être dépassé par Jeff Gordon. Le quadruple champion de la NASCAR Sprint Cup Series mènera jusqu’au drapeau jaune de compétition du quinzième tour avant de céder le commandement à un autre quadruple champion, Jimmie Johnson.

Le pilote de la Chevrolet n°48 avait très clairement la meilleure voiture au fur et à mesure que les tours sous drapeau vert s’enchaînaient. C’est d’ailleurs lui qui aura les dix points de bonus pour avoir mené le plus grand nombre de tours avec pas moins de quatre-vingt-seize boucles passées en tête.

La première partie de l’épreuve fut des plus fluide, puisque la deuxième neutralisation de la journée, est intervenue pour débris au tour n°122, soit quelques secondes après que Jeff Gordon ait repris la tête et que Dale Earnhardt Jr. se soit retrouvé à un tour.

A partir de cet instant la physionomie de l’épreuve allait changer du tout au tout puisque les longs runs sous drapeau vert allaient laisser place à une succession de neutralisations, de nouveau pour débris au tour 146, puis pour un survirage de Dale Earnhardt Jr. au tour 159.

A l’instar de ce qui était arrivé sur cette même piste il y a quelques semaines, la course a connu un accident plus spectaculaire que grave. Alors que les pilotes abordaient les trente-cinq derniers tours, Jimmie Johnson faisait le draft avec Kurt Busch dans la ligne droite arrière afin de prendre l’avantage sur Clint Bowyer, mais le bump de Johnson allait déséquilibrer le champion 2004 qui, aidé par une touchette fortuite de Bowyer allait frapper le muret extérieur avant de traverser toute la piste et de venir exploser le reste de sa Dodge dans le muret intérieur.

Derrière c’était la panique générale et poussé involontairement par un adversaire Elliott Sadler s’en allait pulvériser sa Ford Fusion dans le muret intérieur. L’impact fut si violent que le moteur FR9 a été éjecté de la carcasse de la voiture. Tant Kurt Busch qu’Elliott Sadler furent groggy suite à cet incident. Busch est rapidement sorti de sa voiture par ses propres moyens alors que Sadler a mis plus de temps. Il a même repris ses esprits en s’allongeant sur le seul l’espace de quelques instants avant d’être évacué sur une civière vers le centre médical du circuit.

Busch et Sadler sont rapidement sortis du centre et ont pu répondre aux questions des journalistes afint de rassurer les spectateurs sur leur état de santé.

Suite a cet accident, qui a vu un drapeau rouge de près de trente minutes afin de réparer le muret intérieur et de nettoyer la piste, Jimmie Johnson s’est excusé. C’est alors que la pluie a fait son apparition, forçant les officiels à laisser tourner les pilotes au ralenti derrière la voiture de sécurité avant d’autoriser un ravitaillement puis d’arrêter de nouveau la course au drapeau rouge, cette fois-ci pour un peu plus d’un quart d’heure.

Sam Hornish Jr. ressortait en tête, mais avec des pneumatiques usagés, il ne pouvait pas lutter contre Greg Biffle et ses deux pneumatiques neufs. Jeff Gordon, rentré leader a choisi de prendre quatre pneumatiques, tout comme Tony Stewart, Denny Hamlin et Jimmie Johnson notamment.

Cette stratégie ne s’est pas trouvée être la bonne, puisque les pilotes ayant quatre pneumatiques neufs n’ont pas réussi à se défaire des autres pilotes aussi facilement qu’ils l’auraient souhaité.

Au final, Greg Biffle s’impose devant Tony Stewart, Carl Edwards, Kevin Harvick, Denny Hamlin, Jeff Gordon, Mark Martin, Jeff Burton, Martin Truex Jr. et Jimmie Johnson.

Biffle a donc offert une victoire à Jack Roush après son accident d’avion survenu dans la semaine, mais c’est aussi et surtout le premier succès d’une voiture Ford de la saison, le dernier remontant à celui obtenu par McMurray à Talladega en fin d’année dernière. Pour ce qui est de Greg Biffle il s’agit de sa première victoire depuis Dover en septembre 2008.

Au classement des pilotes, Kevin Harvick compte désormais 189 points d’avance sur Jeff Gordon. Clint Bowyer conserve la douzième et dernière place qualificative pour le Chase, mais Mark Martin est revenu à trente-quatre points du pilote de la Richard Childress Racing.

libero. consequat. dolor porta. commodo consectetur mi,