Des qualifications raccourcies en IndyCar

Ce week-end, l’IndyCar accueillera un plateau riche de 29 monoplaces soit le plus conséquent depuis 1997, hors Indianapolis. Si la satisfaction de voir un net regain de forme de l’IndyCar est évidente, cela nécessite quelques aménagements, notamment au niveau de l’organisation.

C’est pourquoi le système de qualification a été quelque peu revu afin d’accélérer le processus. Ainsi en lieu et place des quatre tours qualificatifs, les pilotes n’en effectueront plus que deux et leur position de départ sera déterminée par leur vitesse moyenne. Ce système s’applique dès ce week-end sur le Chicagoland Speedway et sera effectif jusqu’à la fin de saison.

Voici les explications de Brian Barnhardt, Président de la Compétition :
Le nombre de voitures que nous avons lors de ces courses (27 à Mid-Ohio et 29 à Chicago et peut-être Homestead), et la longueur du processus pour qualifier ces voitures lorsque vous organisez un évènement sur deux jours, ont causé une non-productivité sur la piste. En passant à deux tours rapides au lieu de quatre, cela réduit notre durée de qualification de 33 pour cent. Nous préférons plutôt nous assurer d’offrir aux pilotes du roulage pendant les essais avec toutes les voitures en piste en même temps pour être mieux préparer à la course.

La règle des quatre tours rapides avait été instaurée lors de la saison 2008.

vel, risus leo. mattis massa Sed