Résultats décevants pour la Roush à Montréal

Cette année la Roush Fenway Racing ne brille pas, quelque soit la série dans laquelle elle est engagée. En Nationwide elle ne compte que deux victoires, toutes à l’actif de Carl Edwards, hormis cela c’est le vide intersidéral. Le seul fait d’arme de cette écurie cette année est qu’elle casse toute ses voitures ou presque. L’épreuve de Montréal n’a pas fait exception à la règle.

Des rookies encore impliqués dans des accidents

Depuis quelques semaines Colin Braun et Ricky Stenhouse Jr. avaient pris soin de fuir les accidents, qui leurs avaient coûtés énormément de points en début de saison. Braun a d’ailleurs été remplacé à plusieurs reprises par Matt Kenseth et Brian Ickler sans que les résultats des derniers cités soient plus probants que le rookie de la Ford n°16.

Colin Braun a eu du mal à trouver du rythme en début d’épreuve et les nombreuses neutralisations ne l’ont pas aidé. Il a donc décidé, en accord avec Rick Viers, son chef d’équipe de s’arrêter dès le quinzième tour pour faire un ajustement de la pression d’air dans les pneumatiques afin de trouver du grip latéral. Reparti dix-septième, il s’est retrouvé dans le top-5 quelques boucles plus tard lorsque les leaders ont décidé de s’arrêter sous drapeau jaune.

Cependant la voiture était toujours sous-vireuse, Braun est donc rentré sous drapeau vert au tour 44 et Rick a décidé d’un ajustement de la track bar. Onzième à la fin du long run sous drapeau vert, Braun est repassé aux stands sur ordre de Rick Viers, car seules douze voitures étaient dans le tour du leader.

Sur le restart, Braun n’a pu éviter la Toyota n°38 de Jason Leffler alors en perdition. Colin Braun a terminé sa course au 68ème en vingt-deuxième position. Maigre consolation pour lui, puisqu’il visait un top-10 à l’arrivée. Malgré cet accident il est le meilleur rookie de l’épreuve.

Pour Ricky Stenhouse Jr., la course n’a été qu’un long calvaire. Impliqué dans un accident au treizième tour, pour ce qui était déjà la troisième neutralisation de l’épreuve, Stenhouse Jr. a passé de longues minutes dans les stands pour réparer. Le pilote de la Ford Fusion n°6 s’est finalement classé vingt-quatrième avec dix boucles de retard sur le vainqueur.


Carl Edwards casse sa track bar et perd la course

Carl Edwards pouvait légitimement espérer remporter la course et conserver son titre acquis à Montréal, mais sa track bar en a décidé autrement. Malgré les neutralisations qui sont venues émailler le début de l’épreuve, Edwards était capable de se méler à la lutte avec les deux meilleures voitures du peloton qu’étaient celles de Marcos Ambrose et Jacques Villeneuve.

Edwards a mené à trois reprises pour un total de vingt-neuf boucles parcourues en tête, mais à neuf tours du but et ce alors qu’il était en tête, le champion 2007 a senti un problème sur sa voiture, c’était la track bar qui cédait.

Le pilote de la Ford Fusion n°60 n’a pas pu terminer l’épreuve comme cela, il est donc repassé par les garages pour réparer, au final ce sont quatre tours de perdus et une vingtième place à l’arrivée qui lui font presque dire au revoir au titre. Déjà qu’avant la course, l’écart de point était conséquent, il est dorénavant de 365 points avec Brad Keselowski, solide leader à la régularité insolente, comme le prouve sa quatrième place à l’arrivée.

Carl Edwards ne peut donc plus espérer grand chose au championnat alors qu’il ne reste que dix courses cette année. Vice-champion en 2006, 2008 et 2009, Edwards pourrait bien encore terminer à cette place en 2010.


Paul Menard sauve les meubles

Alors que l’on attendait plus Carl Edwards et, dans une moindre mesure, Colin Braun, l’éclaircie est finalement venue de Paul Menard, cinquième de l’épreuve. Jamais mieux classé que quatrième, le pilote de la Ford n°98 ne pouvait espérer guère mieux. Il consolide ainsi sa cinquième place au classement général.

Lors du long drapeau vert qu’a connu la course, Menard faisait partie des plus rapide lors de la première partie, mais a perdu son momentum après l’arrêt au stand. Il a cependant pu rallier l’arrivée en cinquième position en se battant dans les derniers tours avec Brad Keselowski pour la quatrième place, en vain.

accumsan elit. fringilla ut elit. at lectus tristique ut porta. sem, leo.